Actualisé 01.10.2012 à 15:31

Oskar FreysingerCette campagne est un «irrespect total»

L'UDC valaisan n'a pas apprécié la campagne d'Amnesty International le dépeignant en «Jussuf» Freysinger, un réfugié. Il considère que l'ONG manque de «bon sens».

Le conseiller national UDC Oskar Freysinger s'étonne de «l'irrespect d'Amnesty International vis-à-vis de représentants de l'Etat de droit qui ne s'attaquent pas à l'asile, mais aux abus, ainsi que vis-à-vis des victimes de la criminalité» causée par des requérants. «Il s'agit d'un manque flagrant de bon sens, pour une organisation qui prétend défendre les droits de l'homme.»

Pour Stefan Brupbacher, secrétaire général du PLR, la campagne montre à quel point Amnesty International est irréaliste. «L'organisation ne se préoccupe pas de la colère des citoyens suisses face aux abus de la politique d'asile», souligne-t-il.

La conseillère nationale PDC Ruth Humbel est d'avis qu'»Amnesty International n'avait pas besoin d'une campagne agressive et qui imite le style de l'UDC». L'Argovienne rappelle aussi que les révisions du droit d'asile respectent la volonté et les décisions du peuple.

Amnesty International est soutenue par plusieurs organisations: la Déclaration de Berne, le Forum de l'intégration des Migrants, humanrights.ch, Gewählte Stimme, l'Oeuvre suisse d'entraide ouvrière et le Conseil suisse pour la paix.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!