Mobilité électrique: Cette entreprise suisse met le paquet en faveur de l’environnement

Publié

Mobilité électriqueCette entreprise suisse met le paquet en faveur de l’environnement

Si le nom de Kyburz ne parle pas à grand monde, ses véhicules sont connus de tous, puisqu’ils sont utilisés au quotidien pour distribuer le courrier. Cette firme vient en outre de dévoiler un système de recyclage visionnaire pour les batteries.

par
Jan Graber
1 / 5
On ne peut plus s’imaginer le quotidien sans les véhicules jaunes à trois roues de la Poste.

On ne peut plus s’imaginer le quotidien sans les véhicules jaunes à trois roues de la Poste.

Kyburz
Kyburz fabrique ses véhicules électriques dans son propre atelier de production.

Kyburz fabrique ses véhicules électriques dans son propre atelier de production.

Kyburz
La Poste n’est pas la seule à miser sur les tricycles.

La Poste n’est pas la seule à miser sur les tricycles.

Kyburz

«Le passé ne m’intéresse pas, je regarde plutôt ce que je peux changer dans le futur», déclare Martin Kyburz dès le début de notre entretien. En tant que technicien, son regard se porte toujours vers l’avenir. En revanche, il avoue des faiblesses en matière de gestion d’entreprise, même si cela n’empêche pas Kyburz de figurer parmi les entreprises suisses les plus performantes dans le domaine de l’électromobilité.

Retour dans les années 1980. Martin Kyburz, ingénieur électricien fraîchement diplômé, adore sa Renault 18 Turbo, avec laquelle il a déjà parcouru 250’000 kilomètres. Pourtant, quelque chose l’énerve: sa consommation d’essence. «Il faut faire mieux», estime-t-il. Issu d’une famille d’enseignants, il a été sensibilisé très tôt à l’écologie.

Guépard au départ

Il entre alors en contact avec une petite bande de passionnés d’énergie solaire, qui se rencontre régulièrement pour le Tour de Sol, une course de véhicules qui roulent à l’énergie solaire – l’autonomie, l’efficacité, la vitesse et la perception de l’environnement sont au centre des préoccupations. Martin Kyburz est, lui aussi, vite contaminé par ce «virus». Il participera d’ailleurs à la course avec le premier véhicule qu’il a conçu lui-même: le Geetah.

Le Geetah (guépard) est rapide et peut parcourir 150 kilomètres. Cet engin fait sensation et lui permet de nouer ses premiers contacts importants. «Le Geetah était toutefois trop coûteux pour qu’il soit réalisable en série», explique Martin Kyburz. En revanche, cela lui permet de trouver un créneau de marché: les moyens de locomotion pour les seniors. En 1991, il fonde l’entreprise Kyburz Switzerland SA et commence à construire des modèles électriques pour les personnes à mobilité réduite.

«Leur vente m’a permis d’obtenir mon premier revenu de base», dit-il. Il doit toutefois se résoudre à un niveau de vie modeste et frôle même la faillite à plusieurs reprises. Malgré tout, il investit l’argent gagné dans de nouveaux projets.

Par la poste

Ainsi, en 2002, il est chargé par la Poste suisse de concevoir un transporteur électrique. Il aura toutefois fallu attendre sept ans avant que le premier DXP, c’est le nom du véhicule, ne soit livré… à la Deutsche Post!

En 2010, la Poste suisse rejoint également le projet. Le succès est énorme, car, depuis, plus de 25’000 véhicules électriques ont été vendus. Il est désormais impossible d’imaginer les livraisons en Suisse sans ces véhicules postaux jaunes à trois roues et parfaitement silencieux. L’entreprise vend d’ailleurs ses tricycles électriques jusqu’en Islande et en Australie.

Martin Kyburz pourrait donc se reposer sur ses lauriers. Mais, comme nous l’avons dit, son regard se porte vers l’avenir. «Mon idée a toujours été de faire perdurer aussi longtemps que possible les matières premières en circulation», affirme-t-il. Chaque véhicule Kyburz possède deux vies avant que sa batterie ne serve de réservoir d’énergie dans une troisième.

Le Green Business Award

Le Green Business Award sera décerné le 23 septembre à Berne dans le cadre du Swiss Sustainability Forum. Outre Kyburz Switzerland SA, la start-up de stockage d’électricité Energie Vault et la start-up alimentaire Planted sont nominées.

Recycler les batteries sans gaspiller l’énergie

Kyburz vient de dévoiler sa dernière innovation: une installation capable de recycler les batteries lithium-ion et de récupérer leur matière première à presque 100% – sans chimie ni grande dépense d’énergie. «Nous avons ainsi bouclé la boucle des batteries lithium-ion», déclare fièrement Martin Kyburz.

Grâce à cette idée, Kyburz Switzerland SA est donc l’un des trois finalistes nominés pour le Green Business Award, qui sera décerné le 23 septembre. «Les prix sont bons pour l’image, mais ne sont pas importants pour moi», pondère Martin Kyburz, de manière laconique. Il préfère déjà penser aux prochaines étapes d’un avenir respectueux de l’environnement.

Une histoire comme un roman

En 2021, Kyburz Switzerland SA a fêté ses 30 ans d’existence. Un livre en trois parties, qui se lit comme un roman digne d’être adapté au cinéma, a été publié à l’occasion de cette commémoration. Il décrit tous les hauts et les bas de cette entreprise hors du commun. Vous pouvez en lire des extraits sur le blog du jubilé de Kyburz.

Ton opinion

3 commentaires