Hockey-National League: Cette fois c'est sûr, Lausanne est en rouge

Actualisé

Hockey-National LeagueCette fois c'est sûr, Lausanne est en rouge

Le Lausanne Hockey Club a perdu tout espoir de jouer les play-off, à cause de sa défaite sur sa glace, mercredi, contre l'EV Zoug (3-4 tab).

par
Robin Carrel
Lausanne

John Fust après la rencontre.

Le LHC devra batailler pour conserver sa place dans l'élite du hockey suisse. Cette fois, c'est sûr. Le nouveau changement de coach – John Fust pour Yves Sarault – n'y a pas changé grand chose. Le club de la Capitale olympique n'a pas vraiment évolué en l'espace de trois semaines et Zoug en a profité pour quasiment assurer sa place de dauphin de Berne au terme de la saison régulière. Lausanne, pour sa part, va devoir garder un oeil dans le rétroviseur durant le tour de classement.

Le premier mauvais message, mercredi soir, est venu des tribunes et il n'était pas terrible. Comme si la communication n'était pas passée, les travées de Malley 2.0 étaient bien vides (6002 spectateurs «billets vendus»). Pourtant, les Lausannois y avaient mis beaucoup d'application d'entrée, mais le public n'a pas suivi et le premier rappel a été envoyé par Tobias Geisser après tout juste 7 minutes. Le jeune Zougois a tranquillement pu s'avancer pour crucifier Cristobal Huet de près et marquer ainsi son deuxième but pour sa 50e rencontre dans l'élite.

Deux minutes plus tard, les joueurs de Suisse centrale, en pleine préparation pour les play-off et qui se sont permis le luxe de laisser au repos leur capitaine Raphael Diaz, ont doublé la mise comme à la parade. Sven Senteler a poussé au bon endroit une passe du... Vaudois Nolan Diem. Le LHC a heureusement retrouvé la connexion entre ses joueurs dans la foulée. Jonas Junland a tiré, Etienne Froidevaux dévié, et ç'a fait 1-2 en power-play à la 15e.

Quelques secondes après le premier retour des vestiaires, c'est Niklas Danielsson qui a profité d'une passe de Dustin Jeffrey pour remettre les deux formations à égalité. Dominic Lammer a ensuite échoué seul face à la grosse mitaine de Cristobal Huet à la 28e. Sven Ryser, lui, a tenté une «pichenette» en arrivant en solo devant Tobias Stephan, sans plus de succès.

Pas besoin de SMS

C'est finalement Zoug qui a repris l'avantage, sur son premier jeu de puissance de la partie, à la 34e minute. Garrett Roe a profité d'un service de Robin Grossmann pour tromper le dernier rempart vaudois. Ce dernier a sauvé la maison lausannoise devant Sven Senteler, encore lui, à la 45e. Jannik Fischer, dont le tir a été dévié sur le haut du filet (51e), et Dustin Jeffrey, qui a mal ajusté sa reprise (52e), n'ont pas réussi à égaliser. C'est finalement Joël Vermin qui l'a fait à 19 secondes de la sirène finale. Trop peu, trop tard.

Les hommes de John Fust n'auront finalement pas eu besoin d'un SMS de leur éventuel espion envoyé à l'Ilfis, pour la partie entre Langnau et Genève, afin de savoir s'ils avaient encore une petite chance d'être invités au «bal de printemps» pour le titre. Tout autre résultat qu'une victoire dans le temps réglementaire les envoyaient de toute façon au purgatoire. Comme dans le même temps Ambri-Piotta a fini par l'emporter de justesse, à 46 secondes de la fin contre Kloten (5-3), Lausanne n'a pas fini de cauchemarder. Les Léventins, 11e et premier participant aux play-out, n'est plus qu'à six longueurs. Et quand on sait que tout est possible avec le LHC...

Ton opinion