IONIQ 5: Cette Hyundai peut en charger une autre
Hyundai
Publié

IONIQ 5Cette Hyundai peut en charger une autre

Avec l’Ioniq 5, la filiale électrique de Hyundai fait ses débuts – et surprend par de sympathiques détails.

par
Thomas Geiger

Après leur sortie fulgurante de l’ombre, les Coréens passent à une vitesse encore supérieure. Avec le lancement sur le marché, l’été prochain, de la Hyundai Ioniq 5, le crossover marquera non seulement une révolution en termes de design, mais également les premiers pas de la filiale électrique Ioniq. Les Coréens font ici preuve du sens de la communauté: première voiture électrique de la marque, la cinq portes dispose de la fonction Vehicle-to-Load (V2L), qui permet d’alimenter toutes sortes d’appareils électriques, tels que des vélos et des trottinettes électriques ou des ordinateurs portables en courant alternatif jusqu’à 230 volts. L’Ioniq 5 devient ainsi une station de recharge sur quatre roues et pourra même fournir de l’énergie à d’autres voitures électriques.

Le crossover est construit sur la nouvelle architecture électrique modulaire (E-GMP) de Hyundai – une réplique instantanée à la plateforme modulaire électrique (MEB) de Volkswagen et aux nombreuses voitures que le groupe de Wolfsburg envisage d’y construire. Mais Hyundai a déjà pris une longueur d’avance et, à l’instar des seules Porsche Taycan et Audi e-tron GT, s’appuie sur la technologie 800 volts. La charge de la batterie de l’Ioniq 5 passe ainsi de 10% à 80% en 18 minutes sur une borne de 350 kW et fait ainsi le plein d’énergie en cinq minutes pour parcourir 100 kilomètres.

Ce qui ressemble à un concept sera néanmoins disponible sur le marché prochainement. L’Ioniq 5 marque les premiers pas  de la filiale électrique de Hyundai du même nom.

Ce qui ressemble à un concept sera néanmoins disponible sur le marché prochainement. L’Ioniq 5 marque les premiers pas de la filiale électrique de Hyundai du même nom.

Hyundai
L’empattement est de trois mètres pour une longueur totale du véhicule de 4,6 mètres, ce qui offre beaucoup d’espace aux occupants.

L’empattement est de trois mètres pour une longueur totale du véhicule de 4,6 mètres, ce qui offre beaucoup d’espace aux occupants.

Hyundai
Le cockpit avec ses deux grands écrans est spacieux et futuriste.

Le cockpit avec ses deux grands écrans est spacieux et futuriste.

Hyundai

D’entrée de jeu, Hyundai propose plusieurs configurations de l’Ioniq 5: avec un ou deux moteur(s) électrique(s) pour une propulsion avant ou arrière, ainsi que deux tailles de batteries (58 kWh ou 72,6 kWh). Le toit solaire, qui par beau temps, est capable de générer de l’électricité pour parcourir jusqu’à 2000 km par an, est en option. La variante la plus puissante développe 225 kW (306 ch) et l’autonomie maximale annoncée par le constructeur est d’environ 480 kilomètres.

Un design audacieux

Pas la peine de regarder sous la carrosserie de l'Ioniq 5 pour voir qu’il s’agit d’une voiture spéciale. Pour leur premier modèle électrique, les Coréens ont fait preuve de bien plus de bravoure que Volkswagen avec ses modèles ID en développant un langage de design particulièrement sobre et cool – même une Tesla Model 3 semble dépassée à côté. À l’intérieur, Hyundai va également plus loin que la plupart de ses concurrents: les Coréens ont réussi à avoir un empattement de trois mètres pour une longueur totale du véhicule de 4,64 mètres, ce qui crée beaucoup d'espace pour les occupants.

Le fait que les développeurs aient plus de liberté dans le choix des matériaux et soient autorisés à expérimenter avec du cuir végétalien et des plastiques recyclés n'est pas surprenant. Mais le fait qu'une voiture de série ait un plancher plat, un écran digne d’un salon et même des sièges inclinables avec des repose-jambes rabattables est quelque chose qui n'a jusqu’à présent été vu qu’au niveau des concepts.

Que pensez-vous de l’Ioniq 5? Son design vous plaît-il? Et que dites-vous de la technologie?

Ton opinion