Suisse: «Cette lobbyiste n'a plus rien à faire à Berne»
Actualisé

Suisse«Cette lobbyiste n'a plus rien à faire à Berne»

Christa Markwalder (PLR/BE) réfléchit à entreprendre d'éventuelles démarches judiciaires contre la lobbyiste Marie-Louise Baumann.

Christa Markwalder songe à contrattaquer.

Christa Markwalder songe à contrattaquer.

La conseillère nationale bernoise affirme quelle a été trompée «de la pire des façons» par l'employée de l'agence de relations publiques Burson-Marsteller. La lobbyiste Marie-Louise Baumann a en effet envoyé en janvier un document à divers parlementaires de différents partis, dans lequel elle mentionnait l'intervention controversée de Christa Markwalder sous la Coupole. «Cela ne va pas et j'espère qu'elle devra s'expliquer en détail pour son comportement fautif», a asséné la députée dans un entretien au «Blick» paru mardi.

«Une telle lobbyiste n'a plus rien à faire dans la salle des pas perdus» du Palais fédéral. Lundi, Marie-Louise Baumann a dû se séparer de son badge d'accès au Parlement.

De son côté, cette lobbyiste, active depuis 15 ans, a réagi mardi en publiant un communiqué visant à défendre sa probité professionnelle. De plus, elle avance que «le parti kazakh Ak-Jol, qui l'a mandatée, est bien un parti minoritaire d'opposition, qui n'a pas de représentant au gouvernement».

Elle regrette toutefois la tournure qu'a prise cette affaire, en particulier la chasse aux sorcières que subit actuellement la politicienne bernoise Christa Markwalder. Elle souligne enfin que bien que n'étant plus membre de la Société suisse de Public Affairs (SSPA), elle se soumettra volontiers à son examen critique. (ats)

Ton opinion