MAISON INTELLIGENTE - Cette maison consomme 25% d’électricité en moins
Publié

MAISON INTELLIGENTECette maison consomme 25% d’électricité en moins

Le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) a développé une intelligence artificielle capable de détecter par elle-même les besoins en électricité des occupants d’un logement, de s’approvisionner en électricité au moment le plus opportun et de gérer intelligemment la maison.

par
Jan Graber
L’intelligence artificielle a été testée avec succès dans le bâtiment NEST du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa).

L’intelligence artificielle a été testée avec succès dans le bâtiment NEST du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa).

Empa/Roman Keller

Il fut un temps où une maison avait quatre murs, un toit, des fenêtres et des portes, un système de chauffage, une chaudière, des appareils de cuisine et quelques branchements électriques. Vous programmiez le chauffage pour qu’il fonctionne jour et/ou nuit, la chaudière était contrôlée par la compagnie d’électricité, vous laissiez les lumières allumées par oubli, et quand vous aviez faim, vous enclenchiez le four.

C’est, en gros, toujours le cas aujourd’hui. À ceci près que si vous achetez un système photovoltaïque, si vous remplacez votre chauffage au fioul par une pompe à chaleur, si vous installez un contrôle de l’éclairage pour maison intelligente et si vous rechargez votre voiture et votre vélo électriques dans le garage, vous aurez soudainement fort à faire. D’autant plus que l’on doit, par exemple, se demander quel est le moment idéal pour utiliser l’énergie solaire permettant de charger la batterie de son véhicule ou quand chauffer l’eau pour dépenser le moins. En outre, les batteries des voitures ne se contenteront bientôt plus d’emmagasiner l’électricité nécessaire à leur conduite, mais serviront également à stocker celle utilisée pour la technologie domestique. La question sera: quand est-ce que je fais le plein d’électricité pour la maison afin de ne pas tomber par la suite en rade au milieu de l’autoroute?

Apprendre grâce aux récompenses

En tentant de gérer tout ça manuellement, il est très probable de ne pas en tirer le meilleur parti, car les prix de l’électricité changent constamment et les centrales solaires fournissent des quantités d’électricité différentes en fonction du temps.

Bratislav Svetozarevic, chercheur au Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa), a donc développé une intelligence artificielle (IA) en mesure de contrôler tous les systèmes électriques et de chauffage de manière sophistiquée afin de répondre aux besoins des résidents. «Le programme recueille des données issues de toutes sortes de sources et les évalue», explique-t-il. Cela va des informations météorologiques aux capteurs présents dans et autour de la maison, en passant par l’heure de la journée et les habitudes quotidiennes des habitants. Plus il y a d’informations à disposition, plus le réseau neuronal de l’IA apprend vite. Après une phase d’apprentissage, celle-ci peut décider par elle-même quelles données lui sont utiles et lesquelles elle doit ignorer. Pour que l’IA apprenne rapidement et correctement, elle est récompensée par des points pour les décisions correctes qu’elle a prises, à l’instar d’un chien qui reçoit une friandise s’il s’est bien comporté.

Bratislav Svetorzarevic, collaborateur scientifique à l’Empa, est ce que l’on pourrait appeler un «bricoleur numérique». Il a inventé et développé l’intelligence artificielle qui distribue l’électricité.

Bratislav Svetorzarevic, collaborateur scientifique à l’Empa, est ce que l’on pourrait appeler un «bricoleur numérique». Il a inventé et développé l’intelligence artificielle qui distribue l’électricité.

jag

Un baptême du feu réussi

Les propriétaires, eux aussi, seront récompensés, puisqu’un tel système devrait leur permettre d’économiser jusqu’à 25% d’énergie et de soulager leur porte-monnaie grâce à une consommation intelligente d’électricité, aux moments les plus avantageux. Cette forme d’IA n’est toutefois pas encore disponible sur le marché; une première version devrait faire son apparition d’ici à la fin de l’année, mais uniquement sous forme de licence destinée aux spécialistes de l’automatisation des bâtiments. Elle a par contre déjà passé son baptême du feu dans le bâtiment de recherche NEST de l’Empa, souligne Bratislav Svetozarevic. Il s’agit maintenant, d’après lui, de constituer une base de données suffisante pour que cette IA puisse s’adapter à toutes sortes de systèmes d’habitation.

Selon son inventeur, il a l’avantage de ne pas avoir besoin de faire appel à un ingénieur pour programmer le système de contrôle: il sait lui-même ce qu’il doit faire. «C’est comme apprendre à connaître une nouvelle personne», note le chercheur. Plus l’IA passe de temps avec les résidents, meilleure sera son appréciation de leurs besoins.

Empa

Des cerveaux pour la maison

Le système de contrôle IA de l’Empa est conçu pour distribuer l’électricité de la meilleure façon possible. Il n’est pas nécessaire de le programmer, car il décrypte lui-même les besoins des résidents et s’adapte aux heures du jour et de la nuit. Pour apprendre, il utilise des données provenant de diverses sources. Plus il dispose d’informations, plus il peut contrôler avec précision le flux d’électricité.

Ton opinion