Zoé Claessens en argent: «Cette médaille en BMX me donne encore plus envie de m’entraîner»

Publié

Zoé Claessens en argent«Cette médaille en BMX me donne encore plus envie de m’entraîner»

Seulement en argent pour un centième aux Mondiaux de BMX, dimanche, la rideuse vaudoise continue d’apprendre, à 21 ans.

par
Jérémy Santallo
Zoé Claessens en action à Nantes ce week-end.

Zoé Claessens en action à Nantes ce week-end.

freshfocus

En fond sonore, le bruit de l’ascenseur. Une poignée d’heures après avoir remporté sa breloque en argent aux championnats du monde de Nantes, Zoé Claessens était de retour à son hôtel, avec des sentiments partagés. «Je suis forcément un peu déçue parce que j’étais bien partie. J’ai ensuite tapé la première bosse et je n’ai pas réussi à revenir. Mais au final, c’est quand même une médaille mondiale donc je suis contente.»

«J’ai sauté un peu trop court et cela m’a fait perdre de la vitesse»

Zoé Claessens

Battue pour un centième de seconde sur la ligne par l’Américaine Felicia Stancil, la Vaudoise de 21 ans sait parfaitement où elle a laissé le titre. «Il faut bien être dans l’atterrissage de la bosse, la deuxième, explique-t-elle, au bout du fil. Là, l’atterrissage était un peu plat donc c’était dur de voir où atterrir. J’ai sauté un peu trop court et cela m’a fait perdre de la vitesse. C’est dommage parce que j’avais réalisé un bon départ.»

Débarquée dans l’ouest de la France pour s’offrir l’or, l’enfant de Villars-sous-Yens ne voulait toutefois pas entendre trop parler de regrets. «Parce que je me sentais très bien et que j’avais réalisé le meilleur chrono des demi-finales féminines. Avant la finale, j’étais un peu tendue mais comme tout le monde. À l’heure du départ, la confiance a vite repris le dessus. J’ai fait de mon mieux.»

La suite avec appétit

Jusqu’ici, ce «mieux» a mené Zoé Claessens à un titre de championne d’Europe en 2021, une participation aux Jeux olympiques de Tokyo et récemment ses deux premières victoires en Coupe du monde. De quoi lui ouvrir l’appétit. «Lors de mes premiers Mondiaux Élite, j’étais tombée pour, au final, terminer 8e. C’est pour cela que cette deuxième place est belle. Elle me donne encore plus envie de m’entraîner.»

Son diplôme de maturité en poche, la rideuse du BMX Club d’Échichens va prendre une semaine de vacances avant de préparer les prochaines étapes de Coupe du monde (ndlr: elle est 3e au général) au Centre mondial du cyclisme, à Aigle, où elle côtoie le Zurichois Simon Marquart, sacré champion du monde. «On va fêter ça à l’hôtel avec Simon, l’équipe, les Japonais et les Anglais», prédisait-elle.

L’histoire ne le dit pas. Mais la soirée a dû être belle après un dimanche haut en couleur pour le BMX suisse.

Ton opinion

2 commentaires