Lausanne: «Cette pièce de théâtre est christianophobe»
Actualisé

Lausanne«Cette pièce de théâtre est christianophobe»

Quelque 200 personnes ont manifesté vendredi soir devant le théâtre de Vidy pour «nettoyer les souillures» d'une représentation.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye

La manifestation de fidèles chrétiens devant le Théâtre de Vidy s'est déroulée dans la ferveur et le calme, vendredi soir à Lausanne.

On avait jamais vu ça au théâtre de Vidy. A l'instigation des Valaisans de la communauté catholique d'Ecône, environ 200 personnes ont manifesté vendredi soir devant le Théatre de Vidy, à Lausanne, pour demander la déprogrammation de la pièce de théâtre «Sul concetto di volto nel figlio di Dio», de Roméo Castellucci.

C'est à 19h30, alors que la représentation de la pièce venait de commencer que les manifestants ont commencé à prier, bougies allumées, à côté de la salle de théâtre. A l'origine de leur courroux, une scène scatologique avec un vieux grabataire incontinent et la figure du Christ en toile de fond. Des policiers lausannois sont là et veillent au grain afin que la manifestation ne déborde pas.

«Même des musulmans trouvent ça ignoble»

«Parmi nous ici, il y a des musulmans qui sont venus nous rejoindre car eux aussi trouvent ça ignoble. La programmation de cette pièce clairement christianophobe est choquante et offensante», s'insurge l'abbé Jean de Loÿe.

Questionnements sur la condition humaine et la foi

Directeur du Théâtre de Vidy, Vincent Baudriller a une autre lecture de la pièce qui suscite la polémique depuis sa création en 2011 et a engendré des manifestations dans plusieurs villes où elle a été jouée. «C'est un spectacle sur la condition humaine et le mystère de la foi. Même l'archevêque de Rennes (F) lui a dénié à tout aspect blasphématoire. Cette pièce est un symbole de la liberté d'expression», argumente-t-il. «La liberté d'expression, ce n'est pas la liberté d'offenser. Car l'offense n'est pas acceptable», réagit un couple venu de Genève.

Une ultime représentation aura lieu dimanche après-midi. Au même moment, des fidèles vont prier à Lausanne pour «nettoyer les souillures».

Ton opinion