Climat: Cette poignée de main a-t-elle tout fait basculer?
Actualisé

ClimatCette poignée de main a-t-elle tout fait basculer?

Vexé que Macron lui ait tenu tête en lui serrant la main fin mai, Trump aurait décidé de sortir de l'accord de Paris pour prendre sa revanche, selon le «Washington Post».

par
joc

Les images avaient fasciné les médias français et américains et donné lieu à toutes sortes d'analyses plus ou moins tirées par les cheveux. Lors de leur première rencontre, lors du sommet de l'Otan à Bruxelles fin mai, Donald Trump et Emmanuel Macron ont été filmés en train d'échanger une virile poignée de main. L'attitude du président français à ce moment-là a particulièrement attiré l'attention de la presse: le regard planté dans celui de son interlocuteur, Macron a serré aussi fort que Trump, voulant ainsi lui montrer qu'il ne s'aplatirait pas devant lui.

Agacés par le buzz provoqué par cette poignée de main, certains observateurs ont regretté que les médias s'attardent sur cette scène plutôt que de parler du fond des discussions. Et pourtant, ce duel franco-américain n'avait rien d'une anecdote. Jusqu'alors, le président américain avait «terrassé» les autres dirigeants internationaux avec sa poigne dominatrice. Le chef d'Etat français, lui, ne s'est pas laissé faire. Et selon le «Washington Post», Donald Trump a très mal pris ce qu'il a considéré comme une provocation.

Trump «déconcerté et irrité»

Le journal va même plus loin, expliquant que cette poignée de main «perdue» face à Macron aurait poussé le président américain à «prendre sa revanche». Et, donc, à sortir de l'accord de Paris. Certes, Donald Trump avait promis lors de sa campagne qu'il prendrait une telle décision. Mais pendant plusieurs semaines, sa fille Ivanka a tenté de le convaincre de changer d'avis. D'après le «Washington Post», la jeune femme a failli faire entendre raison à son père. Mais jeudi, le président américain a fini par pencher du côté de ses conseillers, notamment du très controversé Steve Bannon.

Micro-trottoir sur la décision de Trump

Découvrez ce que pensent les Genevois de la décision de Trump de se retirer de l'accord sur le climat.

Ce revirement serait notamment dû à cette fameuse poignée de main. Vexé que Macron lui ait tenu tête, Donald Trump a, de plus, eu du mal à avaler le commentaire du président français, qui a affirmé que ce duel n'avait «rien d'innocent». D'après une source à la Maison-Blanche, le dirigeant américain a été «déconcerté et irrité» par la déclaration d'Emmanuel Macron. Blessé dans son amour-propre, Donald Trump aurait donc fini par trancher en faveur d'une sortie de l'accord. «J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris», a-t-il déclaré pour justifier son choix.

Ton opinion