Marseille - Cette robe unisexe floute les frontières entre les genres
Oihana Ospital/Cagole Nomade
Publié

MarseilleCette robe unisexe floute les frontières entre les genres

Cagole Nomade, marque française écoresponsable et féministe, s’affranchit des codes édictés par une société conformiste.

par
Nina Seddik

«Lorsque la différence sera la norme, nous vivrons en paix. En attendant, continuons de déranger.» C’est le credo de Lisa Billiard et Moranne Deroff, les deux fondatrices de la marque de vêtements écoresponsable Cagole Nomade. Créé en 2019, grâce à une campagne de crowdfunding qui a permis de récolter près de 8000 euros, ce label marseillais vient de lancer une robe unisexe appelée Making Trouble (causer des problèmes). Un nom qui n’a pas été choisi au hasard: «Nous voulons bousculer les codes, explique Lisa Billiard. On constate que les gens sont troublés quand on leur présente une robe unisexe parce que cela ne correspond pas aux stéréotypes de genre. Or, selon nous, un homme devrait pouvoir porter des vêtements dits pour femmes s’il le souhaite et inversement», poursuit-elle.

Oihana Ospital/Cagole Nomade
Oihana Ospital/Cagole Nomade
Oihana Ospital/Cagole Nomade

Disponible en trois tailles (loose, super loose et extra loose) et en édition limitée, la robe a été fabriquée avec du jersey récupéré et de chutes de vestes invendues. Un processus écoresponsable que les deux entrepreneuses, âgées de 26 ans, appliquent aussi au reste de leur production. «Nous faisons le tour des magasins pour récupérer ce que nous pouvons et adaptons le nombre d’articles produits en conséquence. Nous utilisons aussi des matières bio, comme du coton, autant que possible», détaille Lisa Billiard.

Les créatrices Lisa Billiard (à g.) et Moranne Deroff.

Les créatrices Lisa Billiard (à g.) et Moranne Deroff.

Oihana Ospital/Cagole Nomade

Cagole Nomade se revendique aussi féministe. D’ailleurs, son nom fait référence à un terme péjoratif qu’elles souhaitent valoriser: «La cagole est perçue comme une femme vulgaire parce qu’elle parle fort et on la remarque. Mais, dans le fond, elle se fiche de ce qu’on peut penser d’elle. Elle est complètement libre», explique Lisa Billiard. Une liberté au cœur des créations des deux Marseillaises qui se sont spécialisées dans le sportswear. «En tant que femmes, on nous a appris très tôt que l’espace public pouvait être dangereux et qu’il fallait donc se faire discrètes, note Lisa Billiard. Avec Cagole Nomade, nous proposons des vêtements confortables qui garantissent une liberté de mouvement totale et permettent de se réapproprier cet espace.»

Davantage d’informations sur le site de Cagole Nomade.

Ton opinion

5 commentaires