Body Positive - Cette yogi américaine envoie bouler les clichés
Instagram mynameisjessamyn
Publié

Body PositiveCette yogi américaine envoie bouler les clichés

Jessamyn Stanley enseigne une pratique adaptée à toutes les morphologies. Elle publie un recueil autobiographique sur le sexe et les questions identitaires vus sous l’angle du yoga.

par
Nina Seddik

«J’étais toujours la personne la plus grosse du cours et généralement la seule de couleur. Au bout d’un moment, je me suis dit que, même si je ne réussissais pas à faire les postures comme tout le monde, je pouvais quand même essayer et profiter de ma pratique.» Jessamyn Stanley est une prof de yoga pas comme les autres. En plus des cours qu’elle dispense, elle écrit.

Suivie par près de 470’000 personnes sur Instagram, l’Américaine de 34 ans, également animatrice de podcasts et militante pour la dépénalisation du cannabis en Caroline du Nord où elle vit, a créé un studio de yoga en ligne appelé The Under Belly. Jessamyn Stanley y enseigne une pratique axée davantage sur la respiration qu’une exécution parfaite des postures.

Elle a également à cœur de démocratiser l’accès au yoga qui reste encore aujourd’hui, selon elle, associé à une certaine frange de la population: «Surtout aux États-Unis, le profil de la yogi-type est celui d’une femme blanche, mince, en forme, hétéro et relativement aisée», analyse l’Américaine dans une interview accordée à Goop à l’occasion de la publication, le 22 juin dernier, de son deuxième livre intitulé «Yoke: my yoga of self acceptance». Dans ce recueil d’essais autobiographiques, Jessamyn Stanley parle de comment le yoga est passé de pratique spirituelle à celle de performance. Elle y aborde également des thèmes liés aux questions identitaires, au capitalisme, à l’amour de soi et au sexe.

Ton opinion

7 commentaires