Actualisé 20.06.2020 à 19:08

Portugal«Ceux qui pensent pouvoir reprendre une vie normale se trompent»

La justice a ouvert une enquête sur un nouveau foyer de transmission du virus en Algarve. D’abord relativement épargné, le pays est actuellement le 2e Etat européen avec le plus de contagions par jour en rapport avec sa population.

L’Algarve et ses plages paradisiaques: le tourisme est une manne capitale pour le Portugal.

L’Algarve et ses plages paradisiaques: le tourisme est une manne capitale pour le Portugal.

AFP

La justice portugaise a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête sur l'origine d'un nouveau foyer de transmission de coronavirus, alors même que le gouvernement s'efforce de convaincre ses partenaires européens de sa bonne gestion de la crise sanitaire. Le parquet de Faro (Sud) va enquêter sur «les circonstances qui ont entouré une fête d'anniversaire» réalisée dans la nuit du 7 au 8 juin dans la commune de Lagos.

L'évènement «aurait rassemblé des dizaines de personnes et serait à l'origine d'un foyer d'infections par Covid-19», a expliqué le ministère public dans un communiqué, en précisant qu'un délit de «propagation de maladie» pourrait avoir été commis. Ce foyer aurait provoqué près d'une centaine de nouveaux cas de contamination, selon des informations de l'autorité sanitaire régionale citée par les médias locaux. «Ceux qui pensent pouvoir reprendre une vie normale se trompent beaucoup», avait réagi vendredi la ministre de la Santé Marta Temido.

Au-delà du cas de la fête de Lagos, c'est à Lisbonne et dans sa banlieue que sont apparus la plupart des nouveaux cas détectés par le Portugal depuis plus d'un mois.

«Nous avons du mal à briser les chaînes de transmission»

Relativement épargné par la pandémie, qui a fait un peu plus de 1.500 morts sur une population de dix millions d'habitants, le Portugal a détecté plus de 300 nouveaux cas quotidiens au cours de la semaine écoulée. D'après les données recueillies par l'AFP auprès des autorités nationales, le Portugal était jeudi le deuxième pays de l'Union européenne, derrière la Suède, avec le plus de contagions par jour en rapport avec sa population.

«Nous avons du mal à briser les chaînes de transmission», a reconnu vendredi la ministre de la Santé, pendant que d'autres membres du gouvernement portugais se plaignaient des restrictions aux voyages depuis son territoire imposées par une série d'autres pays européens.

Ces restrictions, qui peuvent passer par l'obligation pour les passagers en provenance du Portugal de faire un test de dépistage ou d'observer une quarantaine, «contrarient le consensus auquel étaient parvenus les ministres de l'Intérieur pour rouvrir l'espace Schengen lundi dernier», a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva. Selon les médias portugais, 17 pays de l'UE, le Royaume-Uni, la Norvège et l'Islande appliqueraient ce type de mesures. Les autorités de Lisbonne s'estiment lésées par le fait que ces restrictions se basent sur le seul critère du nombre de nouveaux cas quotidiens, sans tenir compte de la quantité de tests réalisés ou du taux de mortalité.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
146 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Shyra

21.06.2020 à 18:39

Petite question : Comment vont-ils faire pour distinguer fin septembre la grippe saisonnière, la gastro du Covid ? Faut-il avoir peur ?

Taras Boulba

21.06.2020 à 11:52

Tous les jours 4 vols qui arrivent à Genève de Porto, lisbonne et Faro. Pourquoi: soit les interdire ou tout au moins mettre les passagers en quarantaine. on a suffisamment de portugais à Genève plus ou moins en bonne santé

Léa

21.06.2020 à 11:41

Oui bien sûr, le Portugal.. Et l'Allemagne vous l'avez VOLONTAIREMENT oublié j'imagine... Les passé 1000 personnes positives Covid-19 vous ne dites rien.. Ah oui, c'est parce que les frontières sont ouvertes donc faut rien dire.. Pardon