Genève: CEVA: un gâteau très convoité
Actualisé

GenèveCEVA: un gâteau très convoité

Un député libéral souhaite que les travaux soient attribués principalement aux entreprises locales. Mais la loi l'interdit.

par
Didier Tischler

«Il ne s'agit pas de faire du protectionnisme étriqué, mais de ne pas se contenter d'examiner le seul prix parmi les critères d'évaluation des offres, et particulièrement ceux inhérents au développement durable», argumente le député libéral Jacques Béné dans une interpellation adressée au Conseil d'Etat. Selon l'élu, «les compétences sont pratiquement toutes réunies dans notre canton pour une telle réalisation». Il estime que «le débat se situe au niveau politique et non juridique».

Or, que dit la loi? «La législation applicable interdit tout favoritisme national, régional ou local, précise Caroline Monod, chargée de communication dans le projet CEVA. Les critères d'adjudications peuvent différer selon les marchés attribués. Ils prennent cependant en compte de manière globale des aspects qualitatifs, tels que l'expérience sur des travaux similaires ou l'impact environnemental, et des critères de rentabilité.»

Que dit le politique? «Favoriser des entreprises uniquement sur des critères de proximité est illégal, rappelle le ministre de l'Economie Pierre-François Unger. On s'exposerait à des recours qui retarderaient encore les travaux.» Pour le conseiller d'Etat, toutefois, «à compétences et prix égaux, les entreprises locales deviennent évidemment leaders».

Si tous les recours sont levés par le Tribunal administratif fédéral, les premiers coups de pioche du CEVA pourraient être donnés l'été prochain.

Un jackpot très attendu

Le coût total du CEVA se monte à 1,479 milliard de francs. Le Canton de Genève paiera 650 millions et Berne 829 millions. Les offres sont évaluées par des représentants des maîtres d’ouvrage (Canton de Genève et CFF), selon des critères prédéterminés, qui ont été communiqués aux soumissionnaires dans le cadre des appels d’offres. Quelles entreprises sont sur les rangs? La procédure d’adjudication étant toujours en cours, on n’en connaît, confidentialité oblige, ni les noms, ni le nombre.

Ton opinion