CFF Cargo: les employés tessinois fêtent leur victoire à la table ronde

Actualisé

CFF Cargo: les employés tessinois fêtent leur victoire à la table ronde

Les employés des ateliers CFF de Bellinzone sont satisfaits du déroulement de la table ronde avec la direction.

L'ancien comité de grève a reçu vendredi une ovation de l'assemblée d'entreprise.

«C'est une grande victoire pour nous», a déclaré à la fin de l'assemblée Gianni Frizzo devant les médias. La privatisation n'est plus à l'ordre du jour, tout comme les mesures de restructuration des ateliers de Bellinzone.

Mais le spectre des protestations ne doit pas complétement disparaître. En effet, lors de la dernière rencontre de la table ronde, jeudi à Lucerne, les discussions ont bien failli être interrompues.

«Il s'en est fallu de peu que nous ne quittions la salle et n'allions nous adresser directement au conseiller fédéral Moritz Leuenberger», a confié l'ex-président du comité de grève. C'est finalement le bon sens qui l'a emporté.

Salaires controversés

L'ambiance n'était toutefois pas tout à fait au beau fixe, vendredi à Bellinzone. Les 430 employés avaient du mal a digérer les propos de leur patron Nicolas Perrin. Ce dernier avait jugé que le niveau salarial des ateliers était trop élevé.

Des propos injustifiés aux yeux des employés. Certains d'entre eux gagnent des salaires inférieurs à la moyenne de la branche, a affirmé M. Frizzo.

Cela dit, il y a bien matière à économiser sur les salaires. La commission d'entreprise ne voit par exemple pas pourquoi un conseiller de vente gagne par jour 1850 francs plus les frais. C'est à ce niveau que M. Perrin doit tout mettre en oeuvre s'il entend reprendre mieux contrôler les dépenses de l'entreprise déficitaire, estime M. Frizzo.

(ats)

Ton opinion