Actualisé 25.03.2008 à 21:37

CFF Cargo: Leuenberger s'en remet à nouveau aux parties

Le conseiller fédéral a réitéré son appel aux employés à cesser leur grève et demande au conseil d'administration de l'entreprise de revoir sa position.

«Je constate l'échec des tentatives visant à mettre sur pied une table ronde», a déclaré le ministre des transports devant la presse, au lendemain de l'interruption des négociations. Mais pas question pour la Confédération d'intervenir directement à ce stade.

La nomination d'un médiateur n'est pas non plus à l'ordre du jour. Le ministre des transports a reconnu avoir pris des contacts sans citer de nom (ceux de Franz Steinegger et de Marco Solari ont notamment été avancés). Pour qu'une médiation ait lieu, il faut que les deux parties l'acceptent, or «ça ne semble pas le cas», a-t-il dit.

Trouver des alternatives

En attendant, Moritz Leuenberger a appelé le conseil d'administration des CFF à revoir ses décisions. L'échec des négociations ne veut pas dire que l'ex-régie puisse appliquer sans autres les délocalisations et les suppressions d'emplois prévues. Et le socialiste d'assurer qu'il prenait très au sérieux les sentiments de la population tessinoise.

Il s'agit désormais de réexaminer la situation à la lumière de l'évolution de la situation et de nouveaux chiffres avancés par les Tessinois et les Grisons. «Il ne faut pas exclure d'avance de meilleures solutions», a déclaré le conseiller fédéral.

Des spécialistes de son département suivent l'affaire. Mais la responsabilité reste dans les mains de l'ex-régie, a-t-il souligné.

Appel à cesser la grève

Concernant la grève des employés, le Zurichois a une nouvelle fois souligné qu'il s'agissait d'une enfreinte à la convention collective de travail. Il a en outre averti que des blocages de voies ne seraient pas sans suite. Des tels actes sont interdits et seront punis.

Moritz Leuenberger n'a pas souhaité s'étendre sur d'éventuels changements au conseil d'administration, comme un départ précipité de son président Thierry Lalive d'Epinay qui doit quitter ses fonctions à la fin de l'année. «Cela se fera selon le calendrier prévu». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!