Actualisé 09.07.2020 à 09:11

Fret ferroviaire

CFF Cargo plombé par la pandémie

Comme d’autres acteurs du secteur, l’entreprise a subi une forte baisse des transports, quand bien même des capacités supplémentaires ont été mises en place pour le commerce de détail.

Une locomotive de CFF Cargo.

Une locomotive de CFF Cargo.

KEYSTONE

L'entreprise de fret ferroviaire a subi une forte baisse du trafic, touchée de plein fouet par la crise du coronavirus. Désirée Baer, directrice générale de CFF Cargo depuis 100 jours, a fait le point jeudi à Olten (SO). Par rapport à l'année dernière pour la même période, la diminution des recettes est de l'ordre de 30 à 60 millions de francs, a-t-elle indiqué.

Le trafic a fortement varié en fonction des marchandises et, pour certaines comme l’approvisionnement des commerces de détail et les produits pétroliers, il a augmenté parfois jusqu’à 40% , en raison des prix très bas. En revanche, les transports de kérosène et pour le secteur automobile se sont totalement effondrés.

La crise a toutefois montré que CFF Cargo est un élément important du réseau d'approvisionnement national et que l'entreprise peut répondre avec souplesse à l'évolution des besoins des clients. Des capacités supplémentaires ont pu être mises en place rapidement pour le commerce de détail, a souligné la nouvelle directrice générale.

CEO de CFF Cargo depuis le 1er mars, Désirée Baer a dressé un premier bilan, 100 jours après son entrée en fonction, parlant d’une «période de turbulence». Pour sa directrice, l’entreprise dispose des liquidités nécessaires grâce au prêt de la Confédération, a précisé Désirée Baer. La CEO voit là un signe que les politiciens sont prêts à accorder des aides ponctuelles au transport ferroviaire de marchandises.

Réduire les coûts structurels

CFF Cargo fait tout son possible pour satisfaire aux exigences légales d'autonomie financière. L'entreprise entend adapter son offre aux besoins spécifiques des clients. Il s'agit aussi de réduire les coûts structurels, par exemple avec l'attelage automatique des wagons.

L'entreprise transporte environ 29,8 millions de tonnes de fret par année. C'est l'équivalent de près de 10'000 trajets en camion par jour. Le parc de CFF Cargo compte 5038 wagons de marchandises, 293 locomotives de ligne et 84 locomotives de manoeuvre. L'entreprise est une filiale indépendante des CFF depuis le début de 2019 et emploie plus de 2000 personnes.

En avril, un consortium de quatre entreprises de logistique appelé Swiss Combi a acquis 35% des actions de CFF Cargo. Les CFF restent l'actionnaire majoritaire avec une participation de 65%. Ce partenariat avec Swiss Combi vise à renforcer la position de CFF Cargo dans le domaine du fret par wagons isolés et du transport combiné.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

lele

09.07.2020 à 12:35

oh zut alors , mais pas grave avec les batiments que les CFF construisent, ils se reconvertissent en gérance... PS : Si vous pensiez a débarasser quelques vieux wagons de marchandises dont certains pendant la nuit, font réver qu'ils ont des roues carrées...

Monopole

09.07.2020 à 10:32

Les monopoles s'effritent aux profits des petites entreprises....Yessssss

Greg

09.07.2020 à 09:38

Difficile a imaginer avec toutes les commandes en ligne et leur paquets de plus en plus encombrant...