Actualisé 03.07.2018 à 05:28

Neuchâtel

CFF: l'arbre de 25'000 fr. qui purifie l'air en gare

Durant l'été, les voyageurs pourront s'installer à l'ombre du «City Tree», un végétal 2.0 qui devrait pousser ailleurs en Suisse romande.

de
Doreen Enssle
Le City Tree installé à la gare de Neuchâtel est le premier en Suisse romande.

Le City Tree installé à la gare de Neuchâtel est le premier en Suisse romande.

doe

Un banc un peu particulier accueille les pendulaires à la gare de Neuchâtel depuis jeudi dernier. Testé par les CFF, cet arbre purificateur d'air est l'œuvre d'une start-up berlinoise.

Son fonctionnement? Grâce à un mur végétal de 4 mètres de haut, il absorbe le CO2 et les poussières fines, remplaçant à lui seul 275 arbres, selon ses créateurs. Il est alimenté par des panneaux solaires. Un système d'arrosage automatique permet au «City Tree» de rester toujours vert. Pourtant, l'été dernier, un des arbres s'était asséché à Bruxelles, rapportait une télévision locale.

Apparu en novembre 2017 à la gare de Zürich Altstetten, l'arbre 2.0 a été déplacé à Neuchâtel pour une phase-test durant l'été. Il pourra ensuite investir d'autres gares, «pour autant qu'il remplisse ses fonctions environnementales et qu'il soit utilisé et apprécié de la clientèle», précise Ottavia Masserini, porte-parole des CFF.

Connu en Allemagne, en France et aux Pays-Bas

Des agglomérations comme Berlin, Paris, Amsterdam ou encore Oslo ont déjà adopté ce filtre à air dernier cri. En Suisse, un seul arbre urbain est géré pas les CFF, pour un coût de location qui n'a pas été communiqué. A l'achat, il vaut environ 25 000 francs.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!