Genève: CFF sans pitié avec une passagère bloquée en 1re
Actualisé

GenèveCFF sans pitié avec une passagère bloquée en 1re

Une jeune stagiaire doit payer une amende pour s'être retrouvée coincée dans le sas de la première classe d'un train bondé.

par
Marine Guillain
La Genevoise est montée par la porte de 1re classe mais n'a pas pu rejoindre la 2e classe juste à côté car le train était surchargé. Les 5 minutes de trajet lui ont coûté 75francs.

La Genevoise est montée par la porte de 1re classe mais n'a pas pu rejoindre la 2e classe juste à côté car le train était surchargé. Les 5 minutes de trajet lui ont coûté 75francs.

«Nous nous sommes retrouvés entassés entre la 1re et la 2e classe, on ne pouvait pas aller plus loin!» Aurélie est dégoûtée: mardi 27 janvier, elle rentre de son stage de graphisme et prend le régional de 17h32 à Meyrin pour rejoindre la gare Cornavin. Le train est bondé: elle prend l'entrée de la 1re classe pour rejoindre la seconde juste à côté, mais se retrouve bloquée avec d'autres passagers.

A l'arrêt suivant, les contrôleurs montent et verbalisent quelques personnes dont la Genevoise de 23 ans, qui présente son abonnement. Résultat: une facture de 75 fr. «C'est injuste, déplore Aurélie. Ils voyaient bien qu'on était coincés mais ils n'ont rien voulu savoir! Le trajet dure 5 minutes, ce n'est pas comme si j'avais voulu profiter du confort de la 1re classe, je n'étais même pas à l'intérieur du wagon.»

Choquée par le montant de la douloureuse, la jeune stagiaire écrit un courrier aux CFF. Elle leur explique la situation et leur demande «de faire un geste» car elle ne gagne pas sa vie et n'a jamais voulu resquiller. Réponse implacable de l'ex-régie fédérale: «Lorsque le passager est en possession d'un billet partiellement valable, un supplément de 70 fr. est perçu en plus d'un forfait transport.» Et cette règle s'applique aussi aux passagers qui voyagent sur les plateformes situées à l'entrée de la voiture de 1e classe, précisent les CFF. Ils ajoutent que pour éviter l'amende, Aurélie aurait dû «entrer dans le train par les portes de 2e classe».

«Lorsqu'il n'y a plus de places assises en 2e classe, il n'est possible de se déplacer en 1e classe sans supplément que sur invitation par le personnel des trains.», souligne l'ex-régie. Aurélie ne comprend pas cette réponse: «Il n'y a pas de personnel de train sur cette ligne. Dans cette situation exceptionnelle, j'espérais un geste envers les passagers qui subissent le manque de places sur le réseau aux heures de pointe...» La jeune femme regrette aussi le fait que son amende restera inscrite dans les fichiers des CFF durant deux ans. «Je ne suis pas une resquilleuse!» martèle-t-elle.

Règlement strict

En 2009, une pendulaire avait aussi fait les frais de la rigueur des CFF. Pour ne pas rater sa correspondance à Zurich, elle s'était rendue à l'avant du train pour descendre par la 1re classe. Un contrôleur l'avait surprise et lui avait fait payer un surclassement. Une attitude conforme au règlement: un passager de 2e classe n'a pas le droit de monter ou descendre par un wagon de 1re.

Ton opinion