Faillite de Xamax: Chagaev expulsé de Suisse: une mesquinerie?
Actualisé

Faillite de XamaxChagaev expulsé de Suisse: une mesquinerie?

L'ancien président du défunt club de football Neuchâtel Xamax va être renvoyé de Suisse. Le Service de la population du canton de Vaud en a décidé ainsi.

par
Catherine Bex

«Cela peut sembler un peu mesquin de renvoyer quelqu'un, alors qu'il fait l'objet d'une procédure», lance Charles Poncet, avocat à Genève, à propos de la décision de renvoi de l'ex-patron du Neuchâtel Xamax. «Mais cette procédure n'est pas inhabituelle. Elle est même courante et légale.»

Le Ministère public neuchâtelois pourra-t-il retenir le Tchétchène sur sol suisse, afin de mener à terme sa procédure? «Je ne pense pas que le procureur ait qualité pour recourir contre ce renvoi», explique l'homme de loi. «Il pourra en revanche lui octroyer des sauf-conduits pour venir en Suisse assister à son procès.»

Le syndic de Saint-Sulpice, commune dans laquelle réside l'ancien patron de Neuchâtel Xamax, a confié jeudi au site «20 minutes» que Bulat Chagaev faisait l'objet d'une décision de renvoi du territoire suisse. «Le contrôle des habitants de notre commune a reçu une copie de ce courrier, daté du 17 avril, ce jeudi même», ajoute Jean-Charles Cerottini. Le Tchétchène a cinq jours ouvrables pour faire recours. Sans intervention, il a jusqu'au 10 mai pour quitter le territoire.

«Depuis trois semaines environ, on ne voit plus la voiture dans laquelle se trouvait son garde du corps», précise encore le syndic. «Depuis qu'il n'était plus assigné à résidence et contraint de se présenter deux fois par semaine à notre contrôle des habitants, on voyait peu Monsieur Chagaev.»

Un témoin, qui passe régulièrement devant la résidence de l'homme d'affaires, affirme toutefois qu'il a encore vu la «BMW noire immatriculée dans le canton de Genève, avec le garde du corps à l'arrière, dimanche, mardi et ce jeudi.»

Ardoise de 24 millions de francs

Selon RTN, le Tchétchène par qui le scandale est arrivé ne se trouverait déjà plus en Suisse. L'ancien patron du Neuchâtel Xamax devait se présenter ces jours à la police neuchâteloise sur ordre du Ministère public. Ce qu'il n'a pas fait.

Interrogé par la radio neuchâteloise, le procureur général Pierre Aubert a confirmé la non présentation de Chagaev auprès des forces de l'ordre, à cause de raisons personnelles. Il affirme toutefois ne pas avoir connaissance du départ de Bulat Chagaev à l'étranger. Du côté de l'avocat du Tchétchène et du Service de la population du canton de Vaud, rien ne transpire.

Bulat Chagaev a laissé une ardoise de 24 millions de francs, soit 364 créanciers, après la faillite retentissante du club neuchâtelois. Depuis le 21 février 2013 et après le dépôt d'une caution de 700'000 francs, il n'est plus assigné à résidence. Il ne possède plus de titre de séjour valable.

Recours en vue

Bulat Chagaev n’est pas décidé à quitter la Suisse. Le quinquagénaire a indiqué jeudi au «19:30» qu’il ferait appel de son renvoi. «Je ne me laisserai pas faire. J’ai encore des questions à poser à la justice et la justice a encore des questions à me poser. Ils veulent que je parte afin d’étouffer l’affaire de Neuchâtel Xamax. Vous comprenez que si je reste en Suisse et que l’enquête piétine, ils ne peuvent pas expliquer pourquoi la justice neuchâteloise n’enquête pas activement.» /frs

Ton opinion