Genève - Chahuté, le patron de Champ-Dollon quitte ses fonctions
Publié

GenèveChahuté, le patron de Champ-Dollon quitte ses fonctions

Martin Von Muralt n’est plus le directeur de la prison. Son management et la mise en place de la réforme «Ambition» lui avait fait perdre la confiance des cadres.

par
jef / mpo
La prison de Champ-Dollon.

La prison de Champ-Dollon.

VQH

Champ-Dollon n’a plus de patron. Le Département de la sécurité a annoncé ce lundi après-midi le départ de Martin Von Muralt, qui dirigeait la prison genevoise depuis septembre 2019. L’homme faisait face à une fronde massive de ses cadres, qui jugeaient son management cassant et estimaient, surtout, que la réforme «Ambition», mise en oeuvre par ses soins, faisait courir des risques sécuritaires à l’établissement carcéral.

Il semble que ce départ a été décidé par Martin Von Muralt lui-même, dont le conseiller d’Etat Mauro Poggia et la direction de l’Office cantonal de la détention (OCD) relèvent les compétences et louent l’engagement. La soudaineté du départ du haut-cadre surprend Marc Baudat, président de l’UPCP, le syndicat des gendarmes et des gardiens de prison. «Nous en prenons acte et notons qu’il fait passer l’institution avant sa personne. Maintenant, tout le monde va pouvoir se concentrer sur Ambition.»

«Résistances au changement»

Dans un communiqué, le Département de la sécurité (DSPS) indique qu’à son arrivée, la mission première du directeur consistait à analyser le fonctionnement de la prison, à définir les options de réorganisation et à proposer une réforme: Ambition. Il estime que le projet «a permis le déploiement de nécessaires changements de stratégie, de culture et de pratiques». Mauro Poggia et l’OCD soulignent ainsi «l’engagement exemplaire et l’implication totale dans le projet» de Martin Von Muralt, ainsi que «sa détermination et son courage face aux résistances au changement».

Le DSPS explique que le désormais ex-directeur «a choisi de passer le témoin pour apaiser la situation et favoriser une nouvelle dynamique qui permette la nécessaire évolution de la prison de Champ-Dollon». Il rappelle par ailleurs que Mauro Poggia a ordonné cet été un audit, portant sur la mise en oeuvre de la réforme Ambition, dont les conclusions n’ont pas encore été rendues, mais doivent prochainement l’être. Le poste de directeur sera prochainement mis au concours.

Poggia: «Il n’est pas viré»

Contacté ce lundi après-midi, le conseiller d’Etat Mauro Poggia a assuré que Martin Von Muralt n’avait «pas été viré. D’un commun accord, nous avons considéré que, quel que soit le résultat de l’audit en cours sur la justesse de la réforme initiée, il ne pourra pas en assurer la poursuite au vu de la rupture des liens de confiance avec la hiérarchie.»

Les cadres avaient alerté

Mi-juin, le conseil de direction de la prison, soit les plus hauts cadres, uniformés ou administratifs, avaient tiré la sonnette d'alarme. Dans un courrier envoyé au conseiller d'Etat chargé de la sécurité Mauro Poggia, ils dressaient un portrait alarmiste de la situation sécuritaire au sein de l'établissement pénitentiaire genevois, tirant également à boulets rouges sur le directeur de la prison et sur la direction générale de l'Office cantonal de la détention.

Les responsables dénonçaient la mise en oeuvre du projet de réorganisation "Ambition" qu'ils estimaient être à l'origine de graves manquements de sécurité. Autre grief, celui d'un management sans considération ni écoute de la part de la direction de Champ-Dollon et de celle de l'Office cantonal de la détention. Les cadres évoquaient un lien de confiance rompu et demandaient a être mis sous la tutelle directe du département de la Sécurité. Pour répondre aux craintes des cadres, puis à celles des employés, Mauro Poggia avait décidé de mener un audit et une médiation.

Ton opinion

54 commentaires