Suisse romande: Chaîne de fleuristes décimée: «ce magasin nous a tous brisés»

Publié

Suisse romandeChaîne de fleuristes décimée: «ce magasin nous a tous brisés»

Une chaîne de fleuristes hébergée par Manor vient de fermer la moitié de ses succursales à la suite de difficultés financières. Des employés dénoncent une gestion catastrophique et dangereuse.

par
Pauline Rumpf
Plusieurs collaborateurs racontent avoir été dégoûtés du métier.

Plusieurs collaborateurs racontent avoir été dégoûtés du métier.

Getty

Pour la plupart d’entre eux, l’histoire était pleine de promesses: de belles opportunités et une chouette équipe pour pratiquer la passion des fleurs dans des magasins hébergés dans les centres Manor de Suisse romande. Mais le rêve a tourné au cauchemar ces derniers mois, rapportent de nombreux employés de la chaîne Inspiration végétale, qui vient de fermer trois de ses six magasins.

Ils dénoncent, entre autres, des retards systématiques de payement des salaires, des heures sup souvent impayées, des pauses inexistantes, des plannings communiqués à la dernière minute ou changés la veille, des arrêts maladie reprochés telle une trahison, voire non payés ou seulement partiellement. «Ce magasin nous a tous brisés, et dégouté du métier», évoque une employée. Plusieurs cas ont fini aux prud’hommes, et les recherches faites par les employés en détresse révèlent plusieurs centaines de milliers de francs de poursuites de la part de fournisseurs ou de collaborateurs à l’encontre de la directrice de la chaîne.

Burn out généralisé

Les témoignages pleuvent et débordent de la souffrance vécue par les travailleurs, dont beaucoup ont quitté l’entreprise en burn out. Mais leur départ ne signe pas la fin de l’aventure: plusieurs se sont retrouvés face à des décomptes étonnants faisant apparaître des heures négatives inexpliquées et des amendes pour divers motifs.

«On me reproche d’avoir pris des pauses. Mais, évidemment, si je dois travailler de l’ouverture à la fermeture, il faut que j’aille aux toilettes et manger», réagit une employée. Mises en demeure et appels à des avocats n’y ont pour l’instant pas changé grand chose. «On a tous dû emprunter à nos proches pour vivre…»

Manor confirme la fin des rapports avec les magasins de Marin (NE), Sion et Vevey (VD). L’enseigne se désolidarise toutefois en rappelant que ses partenaires commerciaux, selon un nouveau modèle stratégique, «ont l'entière responsabilité de leur gestion», malgré un contact étroit avec eux. Les emplacements loués auparavant seront utilisés temporairement comme «zones de vente polyvalentes»

«Vive restructuration»

Interrogée, la directrice  Carole Curdy décrit une situation effectivement difficile en raison du Covid, des hausses de prix multiples et d’un changement de consommation. Les fermetures ont un impact limité sur le personnel, assure-t-elle, mais constituent une «vive restructuration» afin de retrouver la rentabilité nécessaire dans les succursales de Sierre, Monthey (VS) et Fribourg. Quant aux retards de payement, elle ne nie pas, tout en précisant que les employés ont été avertis et payés par acomptes.

«J’ai toujours été en soutien avec mon personnel», assure Carole Curdy. Qui dément toutes tensions et gestion hasardeuse notamment des arrêts maladie, dont les récits proviendraient d’une minorité. «Je remarque juste que, par leur comportement, ils ont mis tout le reste du personnel sous pression, devant les remplacer au pied levé et sacrifier leur confort pour que les magasins puissent tourner.» Et d’espérer un retour à la stabilité pour régler les litiges en cours.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

Ton opinion