Grandes conséquences : Chaleur en Suisse : le bilan
Publié

Grandes conséquences Chaleur en Suisse : le bilan

Chutes de pierres, mauvaises récoltes, décès : la chaleur estivale fait des dégâts dans la nature et au sein de la population suisse.

par
Stephanie Sigrist

Le nombre de journées d'été, chaudes augmente en Suisse. L’agriculture n’est pas la seule à en souffrir. 
Le nombre de journées d'été, chaudes augmente en Suisse. L’agriculture n’est pas la seule à en souffrir. Christian Pfander / Tamedia AG

Depuis le début de l'industrialisation (fin 18e), la composition atmosphérique n’a eu cesse de changer en raison des émissions de gaz à effet de serre. Ceux-ci augmentent l'effet de serre naturel et entraînent un changement notable du climat. Le fort réchauffement observé depuis 1950 ne peut pas être expliqué par les fluctuations naturelles du climat. La Suisse est l'un des pays les plus touchés par le réchauffement climatique. Selon l'Office fédéral de l'environnement, +2°C ont été constaté depuis le début des mesures en 1864, soit 2 fois plus que la moyenne mondiale.

Une conséquence directe de la hausse des températures est des étés plus chauds. Le nombre de jours estivaux où le thermomètre dépasse les 25°C va continuer à augmenter, tout comme la fréquence des nuits tropicales. Surtout sur le Plateau central, le nombre de jours d'été et de chaleur augmente fortement. À Zurich, on observe une augmentation d'1 à 2 jours de chaleur par décennie depuis 1960. Voici les conséquences de la chaleur estivale pour nous.

Manque d'eau : pendant les mois chauds d'été, le niveau de l'eau baisse. Il diminuera encore davantage en raison des besoins supplémentaires, par exemple ceux pour l'irrigation dans l'agriculture. Nos réserves d'eau potable diminuent alors que les plans d'eau en contiennent déjà peu et que nos réserves d'eaux souterraines ne peuvent pas être reconstituées. Les sécheresses causent des problèmes dans l'agriculture et augmentent le risque d'incendies en forêt même sous nos latitudes selon WWF Suisse.

Moins de permafrost : le réchauffement du permafrost – ou pergélisol, sous-sol gelé en permanence est un processus lent et à long terme. Il rend les pentes instables et augmente le risque de chutes de pierre et d'éboulements en montagne.

Changements forestier : le hêtre et l'épicéa représentent actuellement environ 55 % de la forêt suisse, mais ces espèces sont touchées par la sécheresse croissante. Sans eau en quantité suffisante, les plantes ne peuvent plus effectuer la photosynthèse et ne peuvent donc pas pousser. Les sapins blancs et les pins luttent également contre la sécheresse pendant les étés chauds.

Mauvaises récoltes : l'agriculture est touchée par la sécheresse et les agriculteurs devront recourir plus souvent à l'irrigation à l’avenir. Les récoltes telles que celles du blé d'hiver et des pommes de terre deviendra plus difficile dans des conditions plus chaudes.

Propagation des parasites : les espèces sensibles au froid profitent du réchauffement climatique. Elles peuvent se propager et donc gagner du terrain. Les insectes nocifs comme les scolytes, les doryphores de la pomme de terre ou les pucerons se reproduisent mieux à des températures plus chaudes, ce qui représente une menace pour la faune et l'agriculture.

Problèmes de santé : les étés chauds peuvent être fatals, surtout pour les personnes âgées. La raison de l’augmentation du taux de mortalité n'est pas nécessairement les températures journalières, mais celles des nuits chaudes de plus de 20°C. Quand les températures sont plus élevées que d'habitude, le corps ne peut pas descendre de 0.5 à 1°C comme il le fait normalement la nuit. Cela peut entraîner des problèmes d'endormissement ou de sommeil. Les personnes sensibles ont alors du mal à récupérer. Au cours de l'été 2003, 1’000 décès supplémentaires ont été enregistrés. Selon les médecins, les personnes souffrant d'allergies ressentent déjà les signes du réchauffement climatique. Les allergologues supposent que l'augmentation de la concentration en CO2 stimule considérablement la production de pollen des plantes et entraîne donc davantage d'allergies.

Baisse de la productivité : au travail, non seulement la chaleur est désagréable, mais des étourdissements, des maux de tête ou même des problèmes cardiovasculaires peuvent survenir. À des températures élevées, certains travailleurs ont du mal à se concentrer, ce qui conduit à des erreurs.

Ton opinion