Hockey sur glace: Oskar Lindblom a vaincu un cancer des os
Actualisé

Hockey sur glaceOskar Lindblom a vaincu un cancer des os

Touché par le sarcome d'Ewing fin 2019, le Suédois des Philadelphia Flyers a dompté cette maladie rare.

par
JSA
Oskar Lindblom, au centre, a été bien entouré lors de sa convalescence.

Oskar Lindblom, au centre, a été bien entouré lors de sa convalescence.

Instagram

«Quelle année! Il y a 369 jours on apprenait qu'Oskar avait le cancer, et aujourd'hui, on nous a annoncé que ses tests d'imagerie sont négatifs après son deuxième check up». Sur son compte instagram, Alma Lindqvist n’a pas boudé son plaisir. Cette semaine, la petite amie d’Oskar Lindblom a publié d’excellentes nouvelles concernant l’état de santé du joueur suédois des Philadelphia Flyers, qui s’était vu diagnostiquer il y a une année une forme rare de cancer des os, plus connue sous le nom de sarcome d'Ewing. Alors âgé de 23 ans, l’ailier gauche avait amassé 18 points (11 buts) en 30 rencontres, ce qui en faisait le co-meilleur buteur de son équipe, avec le Canadien Travis Konecny.

Six mois sont passés et le 2 juillet, Oskar Lindblom avait fait résonner la cloche du centre de cancérologie de l'hôpital universitaire de Pennsylvanie pour symboliser la fin de ses traitements de chimiothérapie. «C'est comme si j'avais mon anniversaire, Noël, et toutes ces fêtes en même temps, avait alors lancé le joueur sur le site de la NHL. C'est génial d'en avoir terminé. Je suis impatient de revenir à la vie normale, de me sentir vivant.» Son vœu allait être exaucé quelques jours plus tard. Après avoir patiné avec ses coéquipiers, il était même revenu au jeu pour disputer la fin des play-off avec Philadelphie au bout de l’été.

Oskar Lindblom, qui s’est vu offrir par sa franchise un nouveau bail de trois ans et 9 millions de dollars le 22 juillet, n’oubliera jamais le soutien qu’il a reçu de ses coéquipiers et de la communauté du hockey pendant sa convalescence. «Cela veut tout dire, a-t-il concédé, toujours sur le site de la NHL. Ils m’ont parlé comme si j’étais encore dans l’équipe alors que ce n’était plus cas. Pendant ces semaines difficiles, lorsque je me sentais mal et que je pensais à la vie, ils m’ont appelé, envoyé des messages, et cela me donnait de l’énergie. Cela m’a aidé à traverser tout ce processus.»

Ton opinion

3 commentaires