Jackpot record à l’Euromillions: Changer de canton pour fuir le fisc: le nouveau pari du gagnant?
Publié

Jackpot record à l’EuromillionsChanger de canton pour fuir le fisc: le nouveau pari du gagnant?

La personne qui a touché le pactole de 230 millions ne s’est pas encore annoncée. Selon où elle habite, elle pourrait songer à déménager, comme l’explique un conseiller financier.

20 Minuten

La somme record du dernier jackpot de l’EuroMillions a été remportée vendredi dernier par une personne qui a joué en Suisse. Le jackpot s’est établi à 230 millions de francs. Or, comme le rappelle Blick, l’habile parieur ne touchera pas cette somme. Loin s’en faut, selon où il habite.

Swisslos a dit au journal alémanique que la personne qui a validé ses numéros en Suisse ne s’est pas encore annoncée pour toucher son gain. On ne connait ainsi pas son canton de résidence, ni donc où elle sera taxée.

Du simple au double

Blick a demandé son avis à Martin Metzger, un conseiller financier zurichois. On laissera à chacun le soin de trancher la question morale: est-il juste de faire des pieds et des mains pour soustraire le maximum possible aux impôts, ou est-il juste au contraire de tout faire pour fuir le racket fiscal? Le conseiller financier, lui, a fait ses calculs.

Si la personne qui a gagné n’habite pas déjà dans le canton de Zoug, Nidwald, Obwald ou du Jura, il pourrait s’intéresser à la possibilité d’y déménager. Selon lui, Genève empocherait un peu plus de 100 millions d’impôts sur les gains, Zurich un peu plus de 90 millions, tandis que dans les quatre cantons précités, le fisc mettrait la main sur environ 50 millions.

Préparer ses valises… et ses arguments

Mais le spécialiste met en garde: si le nouveau multimillionnaire installe ses papiers dans un nouveau canton après avoir touché le gain, le canton de départ va prendre grand soin de vérifier que cela a été fait «pour de vrai» et que la personne est effectivement partie vivre là-bas.

De plus, celle-ci devrait prévoir ses arguments. Pour Martin Metzger, le canton qui verrait fuir son agréable contribuable pourrait contre-attaquer sous prétexte d’évasion fiscale si la taxation est la seule raison qui pousse au déménagement.

(ywe)

Ton opinion

389 commentaires