Construction: Chantiers pillés par des bandes organisées
Actualisé

ConstructionChantiers pillés par des bandes organisées

Des voleurs ont tout emporté sur un site en cours de construction à Aarau. Un type de rafle qui n'est pas si rare.

par
Janko Skorup/Cecile Blaser/spi
Machines et matériel sont très convoités par les malfrats.

Machines et matériel sont très convoités par les malfrats.

Durant la nuit de mardi à mercredi, des malfrats ont écumé un chantier en ville d'Aarau, où s'érigeront des bâtiments locatifs. Ils ont emporté des machines et du matériel de construction. Les voleurs ont aussi démonté et emporté les tuyaux de distribution du chauffage au sol de 40 appartements, qui venaient d'être installés. Leur butin s'élève à environ 100 000 francs.

Professionnels

Il s'agit vraisemblablement de professionnels qui ont agi sur commande, selon la police cantonale argovienne. «Ils ont travaillé très proprement», souligne le directeur du chantier Lukas Schurter. Pour lui, il ne fait aucun doute que le ­crime a été commis par «une bande organisée d'au moins dix personnes». «Les malfrats disposaient d'un espion au sein du chantier, qui savait exactement quand les tuyaux de distribution du chauffage allaient être installés», affirme-t-il. Une thèse que la po­lice cantonale ne réfute pas.

Contrôle des ouvriers

L'utilisation de taupes au sein des chantiers est un phénomène connu, confirme Beat Zürcher, de l'Organisation suisse des directeurs de travaux. La société conseille depuis longtemps aux entreprises de contrôler strictement leurs employés.

Car les pillages de ce type ne sont pas rares. En Suisse romande non plus. «Il y a régulièrement des vols sur les sites en construction», atteste Alix Briod, secrétaire patronal à la Fédération vaudoise des entrepreneurs. «Les entreprises savent qu'il faut mettre le matériel à l'abri. Mais ce n'est pas facile de sécuriser un chantier.»

Ton opinion