Disneyland Paris: «Chantons la Reine des neiges» décoince le public

Actualisé

Disneyland Paris«Chantons la Reine des neiges» décoince le public

Le spectacle «Chantons la Reine des neiges» fait un tabac à Disneyland Paris. Le chef d'orchestre Robert Fienga revient sur cette réussite.

par
jde

La production musicale qui mêle danse et chant a séduit près d'un million de personnes durant l'été 2015. Portée par ce succès, elle a été reprogrammée jusqu'au 7 janvier 2016. «Ce n'était pourtant pas gagné d'avance», explique Robert Fienga, responsable des musiques et de la quarantaine de musiciens des parcs de Disneyland Paris.

Robert Fienga, vous travaillez depuis 24 ans chez Mickey. Monter ce spectacle a pourtant été un défi pour vous. Pourquoi?

On voulait proposer un show dans lequel les spectateurs participent. Ici, contrairement aux Etats-Unis, les gens sont réservés. Ils n'ont pas l'habitude de ce genre de spectacle-karaoké. Les faire chanter dans un divertissement si court est un challenge.

Vous avez un truc pour donner envie au public de chanter?

Oui. On a enregistré en studio trois ou quatre prises de toutes les chansons avec un groupe vocal de six chanteurs. On diffuse ces enregistrements durant le show. Les gens ont ainsi l'impression de ne pas être seuls à chanter et osent donner de la voix.

Rassurez-moi. Pour «Libérée, délivrée», 800 millions de vues sur YouTube, vous n'avez pas besoin de stimuler le public?

Non. Ce titre est un tel tube! Il n'y a pas de grands films sans de grandes musiques. ­Robert Lopez, producteur de ce single, a permis à «La Reine des neiges» d'être un chef-d'oeuvre de Walt Disney.

Quel est le rôle de la musique dans l'univers Disney?

C'est un élément essentiel de toutes nos créations. Il leur offre un côté tridimensionnel. La force de Disney, c'est de travailler autant sur les chansons que sur les orchestrations. C'est avec ces dernières qu'on crée les ambiances et qu'on tient en haleine le public.

Ton opinion