Actualisé 26.10.2009 à 07:56

France

Chaos après le report du match Marseille-PSG

Le match de football Marseille-Paris SG, prévu dimanche pour la 10e journée du Championnat de France, a été reporté après la découverte d'un 3e cas de grippe A(H1N1) dans le groupe du PSG. Une décision qui a échauffé les esprits des supporteurs.

La décision de la Ligue de football professionnel (LFP) n'a pas été du goût des supporteurs. «Après avoir pris connaissance de l'évolution de la situation sanitaire de l'effectif du Paris Saint-Germain le dimanche matin 25 octobre, la commission d'experts médicaux présidée par le Pr Rochcongar a recommandé formellement aujourd'hui (dimanche) à 12h30 (11h30 GMT) de reporter le match OM-PSG et de placer les joueurs et l'encadrement du PSG en isolement pendant les 72 heures à venir», a expliqué la LFP.

«Cette position est justifiée par le souci d'écarter tout risque de contagion, y compris des joueurs de l'équipe adverse», a-t-elle ajouté.

Le milieu de terrain parisien Jérémy Clément a été diagnostiqué positif au virus dimanche matin, après Ludovic Giuly et Mamadou Sakho la veille, a annoncé le PSG, ajoutant que deux autres joueurs présentaient les mêmes symptômes.

L'un des deux serait l'attaquant Loris Arnaud, a-t-on appris de source proche du club de la capitale.

Échauffourées

Ce report de match pour cause de grippe est une première dans le foot français. Dans le rugby, deux rencontres de championnat avaient dû être repoussées pour les mêmes raisons en début de saison : Montauban-Castres du 29 août et Albi-Castres du 2 septembre.

La décision de la Ligue concernant le report du «clasico» a pour le moins contrarié les supporteurs des deux équipes.

Environ 2000 Parisiens étaient attendus à Marseille (sud), dont 800 venus par leurs propres moyens.

Ceux qui avaient décidé de descendre en bus -dix neuf cars au total- ont été stoppés sur l'autoroute et obligés de rebrousser chemin.

Mais d'autres étaient arrivés par train ou par leurs propres moyens et, malgré un dispositif de sécurité de 650 hommes dans le centre de Marseille, des incidents ont éclaté peu après l'annonce de l'annulation de la rencontre.

Des échauffourées se sont notamment produites dimanche après-midi sur le Vieux-Port. Des bouteilles et des fusées traçantes étaient lancées à destination de supporteurs parisiens, munis de cache-nez et de cagoules, également pris pour cible par les habitants des immeubles en dessous desquels ils étaient confinés par les forces de l'ordre.

Excuses

«Je tiens à présenter les excuses de la LFP au public, aux clubs, à leurs supporters et à notre diffuseur, a déclaré de son côté le président de la LFP, Frédéric Thiriez. Il est évident que la protection de la santé des joueurs doit l'emporter sur toute autre considération.»

«Le PSG prend acte de cette décision», a dit pour sa part le club de la capitale, qui se refuse à tout autre commentaire.

L'entraîneur marseillais Didier Deschamps avait déjà informé ses joueurs du report du match à la mi-journée, a-t-on précisé de source proche de l'OM.

Dimanche matin, le groupe parisien avait reçu la visite d'un médecin fédéral à son hôtel de Marseille pour être examiné.

De façon préventive, toute l'équipe et l'encadrement du PSG avaient été placés sous traitement au Tamiflu après le diagnostic des deux premiers cas samedi.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!