Actualisé 20.12.2009 à 20:57

Tunnel sous la Manche

Chaos entre la France et la Grande-Bretagne

La première vague de froid de l'hiver a provoqué le chaos dans le trafic sous la Manche lors du week-end ultra-chargé avant Noël. Eurostar a annoncé qu'aucun train de passagers ne roulerait entre la France et la Grande-Bretagne lundi.

Des dizaines de milliers de voyageurs ont été affectés par le gel du trafic Eurostar. Plus de 2000 passagers ont passé une nuit bloqués dans le tunnel. Cinq trains Eurostar sont restés en rade dans le tunnel la nuit de vendredi à samedi. Certains passagers ont passé plus de 15 heures dans les wagons, sans eau ni nourriture et dans le froid, mais aussi sans réelle information. Ils sont arrivés à destination samedi soulagés, mais en colère.

«La gestion humaine a été catastrophique», a dénoncé un voyageur. «Des altercations ont opposé des personnels d'Eurostar et des passagers qui n'en pouvaient plus d'être enfermés», a ajouté ce témoin, Patrick Dussaut, accompagnateur d'un groupe de 40 personnes d'un comité d'entreprise.

Lee Godfrey, qui revenait de Disneyland Paris avec sa famille, et dont le train est resté bloqué dans le tunnel, a pour sa part expliqué sur la radio BBC 4, à quel point la nuit avait été une épreuve. «Nous n'avions plus d'électricité, plus d'eau, plus de nourriture et il y avait très peu de communication avec le personnel», a-t-il raconté.

«Des enfants dormaient sur le sol, certains étaient malades, c'était un vrai cauchemar (...) on a eu des crises d'asthme, des gens se sont évanouis. C'était le chaos», a poursuivi le voyageur. Les passagers ont ouvert les portes de secours eux-mêmes, a-t-il raconté.

Le directeur général d'Eurostar, Richard Brown, a présenté ses excuses aux passagers et promis des compensations.

Trafic suspendu

Après des pannes à répétition imputées à la vague de froid et à la neige, Eurostar a suspendu tout son trafic dimanche. La société qui exploite le tunnel sous la Manche a ainsi laissé 24'000 personnes dans l'expectative, contraintes d'abandonner leur voyage ou de trouver d'autres moyens de transport.

Quelque 500 passagers restés bloqués à Londres devaient toutefois pouvoir rentrer chez eux dimanche, grâce à des cars affrétés spécialement vers leur destination prévue, Paris ou Bruxelles, a indiqué une porte-parole de la compagnie. Ces cars devaient traverser la Manche en ferry.

Les 500 voyageurs ont été sélectionnés en fonction de leur profil prioritaire. Ce sont les passagers «avec des enfants en bas âge, des jeunes ou des personnes âgées devant rentrer chez elles», a indiqué la porte-parole d'Eurostar.

Pires perturbations

Eurostar avait mis en place samedi un service très limité, «mais un ou deux trains ont montré des symptômes du même problème survenu vendredi soir», a expliqué dimanche Richard Brown, à la télévision BBC. La compagnie a dû suspendre à nouveau son service dimanche pour pouvoir mener des tests et comprendre la source du problème.

Ces perturbations sont les pires depuis un important incendie dans un train en septembre 2008, qui avait provoqué l'interruption du trafic pendant deux jours dans le tunnel.

Ferries bloqués

Les voyageurs qui ont choisi de traverser la Manche avec leur véhicule ce week-end ont également rencontré des problèmes importants. Les routes d'accès aux ports de Douvres et Folkestone étaient saturées samedi, alors que de nombreux ferries étaient bloqués dans les ports par la météo.

Eurotunnel a ouvert son trafic samedi aux voitures particulières uniquement, excluant les poids lourds. Mais elle annonçait dimanche un trafic quasi normal de ses navettes sous la Manche «avec des retards dus à la météo».

Cependant, des centaines de camions, immobilisés depuis samedi à l'approche du tunnel, stationnaient en une longue file d'attente le long de l'autoroute M20, pour donner la priorité aux voitures.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!