24.10.2020 à 07:28

CoronavirusMarcel Tanner:«Chaque jour compte désormais»

L’épidémiologiste membre du groupe de travail Covid-19 du Conseil fédéral, met en garde contre l’inaction face au Covid-19

«Nous ne verrons les effets des mesures que dans deux semaines», avertit Marcel Tanner, à droite sur le cliché (archives).

«Nous ne verrons les effets des mesures que dans deux semaines», avertit Marcel Tanner, à droite sur le cliché (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

L’épidémiologiste Marcel Tanner, membre du groupe de travail Covid-19 du Conseil fédéral, met en garde contre une poursuite au niveau actuel de la propagation du nouveau coronavirus en Suisse. «Chaque jour compte désormais», avertit-il samedi dans la presse.

«Nous ne verrons les effets des mesures que dans deux semaines», rappelle-t-il dans un entretien diffusé par le journal Blick. Il faut limiter les contacts entre personnes et respecter rigoureusement les règles de base, ajoute-t-il. «Après le confinement, nous avions réussi» à le faire.

Pas de deuxième confinement

Il n’est cependant pas nécessaire de multiplier les recommandations, précise Marcel Tanner dans les journaux du groupe de presse CH-Media. «Nous avons trois règles sanitaires: l’hygiène, la distanciation et les masques». Si des mesures supplémentaires sont ajoutées, «la plupart des gens vont dire: Stop, cela suffit».

L’expert bâlois de 68 ans rejette l’idée d’un deuxième confinement. «Nous ne voulons pas que les gens soient forcés de s’enfermer et se sentent seuls. Nous voulons que l’économie continue à fonctionner et que les enfants aillent à l’école», souligne-t-il dans le Blick. Mais pour éviter un tel scénario, la Suisse doit agir maintenant, poursuit-il. Il se montre critique notamment envers les grands rassemblements.

L’épidémiologiste explique la hausse rapide des cas de Covid-19 en Suisse par l’arrivée d’un temps froid, qui a provoqué un déplacement de la population vers les espaces intérieurs. «Et nous sommes devenus plus négligents pendant l’été avec les gestes barrière». Il pointe les nombreuses infections ayant eu lieu dans les familles et lors de fêtes privées.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
950 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Nicky

25.10.2020 à 12:36

Bientôt ils vont nous dire que les enfants sont très contaminants (au vu du camp d'une commune de l'ouest lausannois qui a démontré ceci). Mais on attend afin que les parents puissent aller bosser

Kalculette

25.10.2020 à 09:48

@Tex. Idem en va qui concerne les statistiques. Je regarde Neuchâtel qui annonce 979 nouveaux cas positifs en 7 joirs. Cela represente seulement 0.6% de la population cantonale (170'000 habitants) si si 0.6 % . Loin des chiffres annoncés dans la presse . Pourfaire vaciller ma confiance c'est nikel.

cqfdd

25.10.2020 à 09:43

Le tiers des résidents en Suisse lisent ou regardent les médias étrangers. Par conséquent ne connaissent pas les règles chez nous.