Suisse – «Chaque patrouille de police devrait avoir un taser»

Publié

Suisse«Chaque patrouille de police devrait avoir un taser»

La présidente de l’Association des fonctionnaires de police suisses réclame davantage d’appareils paralysant pour ses collègues, ainsi que des formations.

Le taser peut être utilisé pour neutraliser tout agresseur.

Le taser peut être utilisé pour neutraliser tout agresseur.

20min/Taddeo Cerletti

«Le taser est un moyen d’intervention décisif lorsque des couteaux ou d’autres objets dangereux sont en cause et qu’une personne ne réagit pas aux instructions de la police», a déclaré Johanna Bundi Ryser, présidente de l’Association des fonctionnaires de police suisses, à l’émission «Rundschau» de la télévision alémanique.

Elle demande donc que «chaque patrouille de police soit armée d’un taser à l’avenir». Mais ces appareils qui lancent des décharges électriques ne font pas l’unanimité. Selon Amnesty International, les personnes sous l’emprise de drogues ou souffrant de certaines pathologies préexistantes peuvent subir des blessures graves, voire mortelles. Ce à quoi Johanna Bundi Ryser rétorque: «Les policiers doivent être soigneusement formés et éduqués.» En outre, les corps de police suisses ont des directives communes. Selon celles-ci, les taser devraient être utilisés comme ultime recours, avant de faire usage d’une arme à feu.

D’après «Rundschau», le nombre d’utilisation de tasers a fortement augmenté ces dernières années. Rien qu’en 2020, les policiers suisses ont eu recours à cet appareil 96 fois. C’est au sein des polices cantonales de Berne et de Zurich qu’il est le plus répandu. En Suisse romande et dans certains cantons alémaniques, seules les unités spéciales disposent de pistolets paralysants.

Le drame de Morges relance le débat

Le débat a été relancé après l’opération survenue en gare de Morges (VD) qui a entraîné la mort d’un suspect. Fin août 2021, un agent de la police régionale avait tiré plusieurs coups de feu sur un homme de 37 ans qui s’était montré menaçant. Johanna Bundi Ryser est convaincue que, dans de tels cas, le taser permet d’éviter le recours aux armes à feu. Après ce drame, des élus avaient réclamé que les agents de police de la région lausannoise soient équipés de tasers. Mais, comme l’avait indiqué «Blick.ch», c’est déjà le cas à l’heure actuelle.

(jbm)

Ton opinion