Cogneurs de Rome: Charles Beer veut des «sanctions dissuasives»
Actualisé

Cogneurs de RomeCharles Beer veut des «sanctions dissuasives»

Le Département genevois de l'instruction publique (DIP) prendra des sanctions à l'encontre des trois élèves qui ont agressé un sommelier à Rome, lors de leur voyage d'études.

Charles Beer, conseiller d'Etat en charge du département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP).

Charles Beer, conseiller d'Etat en charge du département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP).

«Je souhaite des sanctions dissuasives», a précisé le conseiller d'Etat et patron du DIP Charles Beer à la «Tribune de Genève». L'agression de Rome sera le premier cas d'importance qu'aura à traiter le conseil de discipline du DIP. Cet organe, mis sur pied à la demande du magistrat socialiste, peut prononcer une exclusion de l'école allant jusqu'à trois ans.

Les trois élèves ne retourneront pas en classe lundi prochain. «Je ne peux pas imaginer qu'ils reviennent à l'école sans qu'on ait établi clairement ce qui s'est passé», a relevé M. Beer. Les jeunes gens ne seront toutefois pas lâchés dans la nature. Ils seront suivis avant et après la décision du conseil de discipline.

L'affaire va amener le DIP à repenser l'organisation des voyages d'études. «Nous réfléchissons à poser un cadre plus strict, en revoyant par exemple les documents que les participants doivent signer». Des critères culturels devront guider le choix des destinations. «Faire la fête ne peut pas devenir un but en soi».

Les deux élèves majeurs de 19 et 20 ans qui ont agressé le sommelier ont été condamné jeudi par la justice romaine à 20 mois de prison avec sursis et à une amende de 400 euros. Leur camarade mineur de 17 ans passera en jugement plus tard, devant une autre instance judiciaire.

(ats)

Ton opinion