France: «Charlie Hebdo» emménage ailleurs
Actualisé

France«Charlie Hebdo» emménage ailleurs

La rédaction du journal satirique a quitté mardi le siège du quotidien «Libération», qui l'avait accueillie à la suite de la tuerie de janvier.

1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

Neuf mois après l'attentat qui a décimé sa rédaction en janvier, l'équipe de Charlie Hebdo a quitté mardi le siège du quotidien Libération qui les hébergeait depuis cette date. Elle a rejoint ses nouveaux locaux à Paris, a-t-on appris de source proche, confirmant une information de BFMTV.

«Ils sont partis aujourd'hui. Le déménagement s'est étalé sur plusieurs jours», a expliqué cette source. Interrogée, la direction de l'hebdomadaire satirique n'a pas souhaité faire de commentaire. Les «survivants» de Charlie Hebdo avaient été accueillis par Libération en signe de solidarité deux jours après l'attaque du 7 janvier qui a coûté la vie à 12 personnes, dont cinq des dessinateurs de Charlie (Charb, Cabu, Honoré, Tignous, Wolinski).

Bureaux ultra-sécurisés

Le déménagement à la rentrée dans des bureaux ultra-sécurisés du XIIIe arrondissement, dans le sud de Paris, était prévu depuis des mois. Après le dessinateur Luz, une autre figure de Charlie Hebdo, l'urgentiste Patrick Pelloux a décidé à son tour samedi de quitter l'hebdomadaire satirique qui s'efforce toujours de surmonter le traumatisme de l'attentat meurtrier.

Leurs départs risquent de compliquer un peu plus la reconstruction de l'hebdomadaire. Malgré un avenir financier dégagé grâce aux nouveaux abonnements, dons et aides publiques (100'000 exemplaires vendus, 210'000 abonnés), la rédaction a été la proie ces derniers mois de tensions internes. Pour tenter de tourner la page de l'attentat, la direction de Charlie Hebdo a annoncé en juillet de nombreux changements, dont un toilettage de la maquette. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion