Actualisé 13.04.2006 à 13:17

Chasse à la femme «mal habillée» en Iran

La police iranienne va traquer à nouveau les femmes «mal habillées» de Téhéran, qui seraient tentées de profiter du retour des beaux jours pour ne pas respecter le code vestimentaire islamique.

«Malheureusement nous constatons que des femmes s'habillent de façon peu modeste et non appropriée, en violant les droits des autres» habitants de Téhéran, a dit le commandant de la police Morteza Talai, cité par le quotidien ultra-conservateur «Jomhouri Eslami».

«Les gens qui ne respectent pas les valeurs religieuses et sociales seront confrontés avec fermeté», a-t-il ajouté, en précisant que la campagne de la police démarrerait le 21 avril.

En Iran, toute femme, indépendamment de sa religion ou nationalité, doit respecter le code vestimentaire islamique à partir de la puberté, en se couvrant les cheveux, en dissimulant ses formes par un manteau, si ce n'est un tchador, et en veillant à ne pas découvrir sa gorge, ses bras et jambes.

Les campagnes de la police pour faire respecter ce code sont routinières dans la capitale iranienne avec l'arrivée des beaux jours et de la chaleur.

Des jeunes Téhéranaises défient alors les règles en portant des pantalons de corsaire découvrant leurs mollets ou des sandales découvrant des ongles peints, des manteaux légers soulignant leur taille et des foulards couvrant à peine leur chevelure.

Les contrevenantes sont embarquées dans des fourgons de police jusqu'à un poste, où les parents des plus jeunes sont convoqués pour suivre des cours de moralité. D'autres peuvent être punies d'amendes ou de brèves détentions.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!