Actualisé 15.12.2011 à 22:03

FC Sion

Chassé d'Europe, Sion va riposter

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a refusé la réintégration du club en Europa League. Mais les Valaisans ne rendent pas les armes.

de
Oliver Dufour
Alexandre Zen-Ruffinen (à gauche), fidèle lieutenant du président Christian Constantin dans cette affaire.

Alexandre Zen-Ruffinen (à gauche), fidèle lieutenant du président Christian Constantin dans cette affaire.

La décision devait tomber d'ici au 23 décembre. Elle a été rendue jeudi après-midi. A la veille du tirage au sort, au siège de l'UEFA à Nyon, du prochain tour des deux principaux tournois européens, la Champions League et l'Europa League. Un hasard du calendrier qui ne manquera pas d'interpeller certains esprits.

Avocat du club sédunois, Alexandre Zen-Ruffinen n'est pas surpris du verdict: «Dès le début, nous savions que nous n'aurions aucune chance en étant jugés par le TAS. Ce n'est pas un mauvais tribunal, mais pour des affaires de cette ampleur, il ne peut pas se montrer suffisamment indépendant.» La nouvelle ne sape pas le moral des Sédunois. Alexandre Zen-Ruffinen: «Ca ne change pas vraiment la donne. Nous continuons simplement à nous battre en demandant la même justice que tout le monde. Nous n'excluons d'ailleurs pas d'être quand même réintégrés en 16es de finale de l'Europa League.»

La décision du TAS n'ayant pas encore été motivée, le FC Sion ne peut pour l'instant pas faire recours. Mais le camp valaisan n'a pas manqué de relever que l'absence d'attendus était en elle-même une violation des règles de ce tribunal. Les possibilités de recours ne manqueront pas aux Sédunois. Autant dire que l'affaire, commencée en août, est encore loin de son épilogue.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!