Actualisé 24.02.2016 à 15:11

LausanneChauffard à 324 km/h bel et bien condamné

La justice a débouté un conducteur qui affirmait ne pas être au volant en avril 2011, lorsque son véhicule avait atteint des vitesses extrêmes.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).

photo: Keystone

Le Tribunal fédéral rejette le recours d'un chauffard roulant à 324 km/h, dans lequel il affirmait n'avoir pas été au volant, mais sur un siège arrière du bolide. Condamné en mai 2014 à Lausanne à 36 mois d'emprisonnement dont six ferme, le courtier en assurances genevois avait été reconnu coupable d'un trafic de Dormicum (psychotrope). Plus extraordinaire, il était aussi l'auteur d'un excès de vitesse record (324 km/h) en avril 2011 entre l'aéroport de Genève et Coppet.

Après un recours rejeté par le Tribunal cantonal vaudois, l'individu s'est adressé au Tribunal fédéral, contestant être le conducteur du véhicule. Il affirme avoir seulement filmé la course avec son téléphone portable depuis un siège arrière.

Un complice

Comme en seconde instance, la Haute Cour rejette le recours, selon la décision communiquée mercredi. L'ensemble des indices révélés par la vidéo permettaient déjà au Tribunal cantonal «de retenir sans arbitraire que le recourant était au volant du véhicule lors de la course», écrit le TF. Les frais judiciaires de 2000 francs sont mis à sa charge.

Le Tribunal fédéral a rejeté également les deux recours déposés par le Ministère public vaudois qui portaient sur le chauffard et son complice, un médecin, qui avait passé commande des Dormicum. Ce dernier avait écopé de deux ans avec sursis. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!