Saint-Gall: Chauffard ivre puni pour avoir fait perdre des dents à une conductrice

Publié

Saint-GallChauffard ivre puni pour avoir fait perdre des dents à une conductrice

Un homme avait roulé avec une roue arrachée, jusqu’à ce que le disque de frein se brise et que des projectiles traversent le pare-brise d’une autre voiture. Il a été condamné pénalement.

Les deux victimes du chauffard ont été blessées sévèrement.

Les deux victimes du chauffard ont été blessées sévèrement.

20min/jeb

Perdre des dents alors qu’on roule correctement en voiture, c’est possible. Une femme en a fait la douloureuse expérience parce qu’elle a eu la malchance de croiser la route d’un conducteur qui roulait en état d’ivresse. Les faits se sont produits en septembre 2021 à Flums (SG). L’ivrogne, âgé alors de 43 ans, avait dévié de sa trajectoire, percuté une barrière et continué sa route, bien qu’il eût perdu une roue.

Après avoir roulé environ 250 mètres sur le disque de frein, celui-ci s’était brisé et des morceaux avaient été projetés dans les airs. L’un d’eux, une pièce pesant 1,5 kg, a traversé le pare-brise de la victime âgée de 31 ans, qui roulait en sens inverse, et l’a atteinte au visage. Le fautif, lui, a continué sa route encore quelques mètres avant de s’arrêter et de revenir sur les lieux à pied.

De graves blessures

Selon la décision de justice qui a été rendue, la femme a été victime d’une fracture au visage, de blessures à la lèvre, elle a perdu plusieurs dents et subi des lésions sur de nombreuses autres. Elle souffre par ailleurs de troubles de stress post-traumatique. Aussi présent sur les lieux, un motard de 18 ans a, lui, été victime d’une fracture ouverte à la jambe causée par un autre projectile.

Le chauffeur a été reconnu coupable de lésions corporelles par négligence, conduite en état d’incapacité et violation grave des règles de la circulation. Il a été condamné à 180 jours-amende à 340 fr. (61’200 fr.) assortis d’un sursis de deux ans. Il doit par ailleurs régler une amende de 12’200 fr. et les 2212 fr. de frais de justice. Il a dix jours pour éventuellement faire opposition.

(sbi/ywe)

Ton opinion

16 commentaires