Chauffards et alcoolos ont moins tué sur les routes
Actualisé

Chauffards et alcoolos ont moins tué sur les routes

La route fait toujours moins de victimes. Le nombre de morts dans des accidents a diminué de 17% au premier semestre 2006.

Si la route continue d'être moins meurtrière en Suisse, cent cinquante-trois personnes ont tout même perdu la vie de janvier à juin. Le nombre de blessés a également reculé. Par rapport à 2005, la baisse est de 15%, a indiqué hier le Bureau suisse de prévention des accidents (BPA).

Autre sujet de satisfaction, la réduction supérieure à la moyenne du nombre d'accidents dus à l'alcool (-38%) ou à la vitesse (-35%), les deux principales causes d'accidents. L'abaissement de l'alcoolémie à 0,5‰ depuis un an et demi, des contrôles de police efficaces et une opinion publique davantage sensibilisée aux questions de sécurité routière expliquent les bons résultats, selon le BPA. La tendance positive à long terme peut, elle, être mise sur le compte de routes et de véhicules plus sûrs, ainsi que sur un système de secours optimisé, précise l'instance.

Entre 2002 et 2004, le nombre de tués sur les routes durant le premier semestre se situait entre 231 et 255. En 2005, il est descendu à 184. La baisse est particulièrement nette du côté des cyclistes (16 victimes, –24%) et des automobilistes (70 victimes, –16%). La situation ne s'améliore pas, en revanche, pour les piétons. Au premier semestre, 25 d'entre eux ont perdu la vie, soit un de plus que durant la même période en 2005. Quant aux motards, la baisse est quasi insignifiante avec 28 tués sur les routes, contre 30 en 2005.

(ats)

Ton opinion