Chavez appelle les FARC à libérer tous les otages
Actualisé

Chavez appelle les FARC à libérer tous les otages

Le président vénézuélien Hugo Chavez a appelé dimanche le nouveau dirigeant des FARC, Alfonso Cano, à libérer sans conditions tous les otages.

Il a estimé qu'un mouvement de guérilla armé n'était plus d'actualité en Amérique latine.

«Je crois que le moment est venu pour les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) de libérer tous les (otages) qu'elles retiennent dans la montagne sans rien en échange. Ce serait un grand geste humanitaire» a déclaré M. Chavez durant son programme radio-télévisé dominical «Allo Président».

C'est la première fois que le président vénézuélien adresse un message à Alfonso Cano depuis que sa désignation à la tête des FARC a été annoncée en mai. «Je dis à Cano: allez, libérez tous ces gens, puis, avec un groupe de pays» démarrons les négociations sur un accord de paix, a insisté Hugo Chavez.

«C'est ce que je voulais dire à (Manuel) Marulanda», a ajouté le dirigeant vénézuélien, qui a regretté de ne pas avoir obtenu l'accord de la Colombie pour rencontrer le leader historique de la guérilla, décédé fin mars.

«En Amérique latine, un mouvement guérillero armé n'est pas actuellement à l'ordre du jour, et cela il faut le dire aux FARC», a poursuivi M. Chavez. Selon lui, «le contexte dans lequel se trouve l'Amérique latine et même le contexte des Etats-Unis semble créer des conditions favorables à un processus de paix» en Colombie.

Le président vénézuelien avait assuré entre septembre et novembre 2007 une médiation auprès des FARC en vue de parvenir à un échange humanitaire entre une quarantaine d'otages aux mains des rebelles - dont la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt et trois Américains - et quelque 500 guérilleros emprisonnés.

(ats)

Ton opinion