Thurgovie: Cherche musée pour exposer têtes réduites
Actualisé

ThurgovieCherche musée pour exposer têtes réduites

Un taxidermiste de Busswil en Thurgovie, Hanspeter Greb, a reçu un mandat bien singulier: trouver un nouvel emplacement pour six têtes réduites d'indiens Jivaros datant d'environ 150 à 200 ans.

par
gsc

«Parmi ces têtes il y a vraisemblablement un chercheur d'or espagnol», explique le taxidermiste thurgovien à la recherche d'un lieu d'exposition.

Plusieurs musées ont déjà fait part de leur intérêt. Mais cela ne va pas sans poser de problèmes. «Beaucoup de musées ne montrent pas les têtes réduites pour des raisons éthiques. L'histoire qui se cache derrière chacune d'elles est trop sensible», explique Mareile Flitsch, directrice du musée ethnographique de l'université de Zurich.

Cette pratique tribale d'Amérique du Sud qui consiste à réduire la tête d'un être humain provient d'un rituel vieux de plusieurs millénaires. Une fois un adversaire tué, le vainqueur décapitait sa victime et par un procédé complexe lui réduisait la tête de deux tiers de son volume afin d'en piéger son esprit.

Ces trophées ont souvent été ramenés en Europe par des missionnaires et des collectionneurs avant que leur commerce ne soit prohibé. (gsc/20 minutes)

Ton opinion