Berne: Cherche psys pour chauffards
Actualisé

BerneCherche psys pour chauffards

La loi sur la circulation routière se fait toujours plus stricte. La Suisse romande manque d'experts spécialisés.

par
eco

Les automobilistes et les motards qui ont été privés de leur permis sont toujours plus nombreux à devoir se soumettre à une expertise psychologique avant de pouvoir reprendre le volant ou le guidon. Une statistique de l'Office fédéral des routes, relayée hier par le «SonntagsBlick», indique que le nombre de cas a bondi de 1031 à 3504 entre 2006 et 2011.

Cette augmentation s'explique par l'évolution plus stricte de la loi sur la sécurité routière et en particulier sur la consommation d'alcool. Les personnes concernées par ces consultations sont des chauffeurs qui ont été pincés pour excès de vitesse ou pour conduite en état d'ébriété, voire les deux. 98% des fous du volant sont de jeunes hommes et 95% des buveurs excessifs sont de sexe masculin, mais de toutes les générations. L'expertise psychologique leur coûte 1000 francs.

La tendance devrait aller croissant, car, dès 2014, le programme Via Sicura entrera en vigueur. Cela signifie que toute personne affichant une alcoolémie de plus de 1,6‰ (contre 2,5 aujourd'hui) devra consulter. Face à cette hausse annoncée, la Suisse romande n'aurait pas assez de spécialistes.

Ton opinion