Hefenhofen (TG): Chevaux maltraités: l'éleveur sous les verrous
Actualisé

Hefenhofen (TG)Chevaux maltraités: l'éleveur sous les verrous

Une grosse opération de police a été déployée dans la ferme, où des chevaux étaient morts de faim ces derniers mois. Des manifestants protestaient devant l'établissement lundi matin.

L'éleveur est actuellement interrogé, a indiqué à l'ats la police thurgovienne, confirmant des informations de plusieurs médias. L'éleveur ne s'est pas opposé à son arrestation, a précisé la police. Un char de bottes de foin bloquait toutefois l'accès à la cour de la ferme.

Les autorités planifient l'évacuation des chevaux de la ferme: les équidés devraient être placés mardi dans un autre endroit. Mais les services vétérinaires veulent évaluer la situation avant de prononcer l'évacuation.

L'arrestation de l'éleveur, soupçonné de maltraitance envers les animaux, fait suite à une requête de l'Office vétérinaire cantonal basée sur la Loi sur la protection des animaux (LPA).

Interdiction de détenir des animaux

Selon la LPA, s'il est constaté que des animaux sont négligés, l'Office peut intervenir immédiatement et fournir un gîte approprié aux animaux, en faisant appel à la police. Sur la base de cette loi, une interdiction de détenir des animaux peut également être prononcée.

C'est ce que réclamaient les défenseurs des animaux qui s'étaient réunis en sit-in lundi matin devant la ferme de Hefenhofen. Une autre manifestation a eu lieu à Frauenfeld, devant le bâtiment des autorités cantonales.

Les manifestants reprochent à ces dernières de ne pas être intervenues pendant des années alors que, selon eux, il est de notoriété publique que l'éleveur en question maltraite ses chevaux. Dans d'autres cantons, face à un tel cas, une interdiction de tenir aurait été rendue à titre superprovisionnel, selon eux.

Cadavres dans la paille

L'affaire de maltraitance a été rendue publique jeudi dernier, quand le Blick a publié des photos prises par une ancienne collaboratrice de l'élevage de chevaux. On y voit des cadavres de chevaux dans la paille, et des équidés très amaigris. Selon l'employée, treize chevaux sont morts de faim au cours des derniers mois.

Une plainte a été déposée. Le procureur a indiqué vendredi que les photos étaient authentiques. Suite au scandale, les autorités ont indiqué mettre sur pied une task force, qui s'est réunie lundi matin.

La task force, qui réunit l'Office vétérinaire, le conseiller d'Etat en charge de l'intérieur Walter Schönholzer, la police cantonale, le procureur général et l'Office de l'agriculture, va tenir en début de soirée une conférence de presse. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion