Chienne de vie
Actualisé

Chienne de vie

Outrancier, stéréotypé et sans intérêt, le dernier film canin à la mode sidère.

«Beverly Hills Chihuahua», c'est l'histoire de «Chloé», une jeune femelle chihuahua pourrie gâtée, issue des beaux quartiers de Beverly Hills, qui se retrouve perdue en plein cœur du Mexique. Elle va alors apprendre ce qu'est la vraie vie avec son lot de déceptions, ses clivages sociaux, et on en passe et des meilleures. Tout cela aurait pu avoir un intérêt si le long métrage ne s'avérait être au final qu'un foutoir indécent et quasi scandaleux, désireux d'apprendre aux chérubins à respecter leur prochain. Dans un pays ou la situation économique n'est pas franchement au beau fixe, ou la fuite vers les Etats-Unis est encore synonyme d'eldorado, et ou tout simplement l'être humain a son lot de misère, porter un chien américain au centre des priorités (la police de la ville est très investie dans la recherche de la pauvre «Chloé») et lui flanquer un ex-chien de flic mexicain à ses côtés a des relents nauséabonds. C'est peut-être beaucoup de rage pour un film canin, mais s'il entend apprendre quelque chose aux enfants, espérons que ceux-ci n'y comprendront rien.

win

De Raja Gosnell, avec Jamie Lee Curtis et les voix de Jamel Debbouze, Fabrice Eboué, Thomas Ngijol.

Ton opinion