Roche: Chiffre d'affaires en baisse au 1er trimestre
Actualisé

RocheChiffre d'affaires en baisse au 1er trimestre

Roche a vu ses ventes baisser au cours du 1er trimestre, en raison notamment de la cherté du franc.

Le chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique bâlois a reculé de 9% sur un an à 11,1 milliards de francs. Il est en revanche resté stable en monnaies locales.

L'impact de taux de change négatif représente 1,1 milliard de franc, a indiqué jeudi Roche dans un communiqué. Sans Tamiflu, le chiffre d'affaires consolidé a baissé de 7% en francs, mais a augmenté de 2% en monnaies locales.

Au premier trimestre, les ventes de la division Pharma, pilier du groupe, ont atteint 8,7 milliards de francs, reculant de 10% en francs et de 2% en monnaies locales. Cette évolution s'explique notamment par la baisse prévue des ventes de Tamiflu (-47% sur un an), selon le communiqué. L'an dernier, l'effet «grippe porcine» et les commandes des gouvernements avaient dopé les résultats.

Peu d'impact du Japon

Le chiffre d'affaire de la division Pharma a augmenté aux Etats- Unis, mais baissé en Europe de l'Ouest et au Japon. Le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé l'archipel ont toutefois eu un impact minime sur Roche, même si l'usine de Chugai a dû être stoppée. Certaines activités ont redémarré et la plupart des opérations devraient reprendre au 3e trimestre.

Au 31 mars, le portefeuille de recherche de la division comptait 62 nouvelles entités moléculaires. Douze sont en phase avancée de développement.

La division Diagnostics a généré un chiffre d'affaires de 2,4 milliards, en repli de 4% sur un an. En monnaies locales, les ventes ont cependant progressé de 6%, atteignant ainsi une croissance supérieure à celle du marché, selon Roche.

Prévisions prudentes

Roche confirme ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2011 et reste prudent. Sauf événement exceptionnel, les ventes du groupe devraient afficher une croissance entre 0 et 5%, en raison de la réforme de la santé aux Etats-Unis et des mesures d'austérité en Europe.

Le chiffre d'affaires de la division Pharma devraient suivre le rythme du marché, alors que celles de la division Diagnostics devraient être supérieures, grâce au lancement de nouveaux produits.

Le bénéfice par titre devrait augmenter de 5 à 10% à taux de change constant. L'an dernier, la multinationale bâloise qui emploie plus de 80'000 personnes à travers le monde, a réalisé un chiffre d'affaires de 47,5 milliards de francs, en recul de 3%, et un bénéfice net de 8,9 milliards, progressant de 4%. (ats)

Ton opinion