Chiffre d'affaires et bénéfice en hausse chez Tamedia

Actualisé

Chiffre d'affaires et bénéfice en hausse chez Tamedia

Tamedia a vu grimper tant son chiffre d'affaires que son bénéfice au premier semestre.

Le groupe de presse zurichois a dégagé un résultat net de 52,3 millions de francs, en hausse de 25,1 % par rapport à la même période de l'an passé.

Le chiffre d'affaires a lui augmenté de 14,2 % à 366,5 millions de francs, a indiqué Tamedia vendredi dans un communiqué. Le bénéfice opérationnel (EBIT) s'est, quant à lui, élevé de 22,3 % pour s'établir à 62,3 millions de francs.

A l'exception du secteur des médias électroniques, tous les secteurs du groupe ont affiché un résultat d'exploitation positif.

Succès pour «20 Minutes»

Un des moteurs importants de l'augmentation de la profitabilité à moyen terme est le développement du quotidien gratuit «20 Minutes» en Suisse romande, ainsi que la poursuite de la consolidation sur le marché zurichois, a souligné Martin Krall, directeur général du groupe (CEO) suite à une question posée par AWP.

Malgré la situation économique favorable, les dépenses de publicité dans la presse écrite suisse n'ont que peu progressé, note Tamedia. Seul le secteur des offres d'emploi a profité de la conjoncture, affichant un chiffre d'affaires nettement en hausse.

Journaux en hausse

Le secteur des journaux a vu son chiffre d'affaires grimper de 13,6 % à 252 millions de francs. Cette croissance s'explique par la prise en compte, pour la première fois, du «Thurgauer Zeitung», du «Regional Zeitung Hintherthurgau», des «Uster Nachrichten» et de «20 minutes», ainsi que par le développement de divers produits.

Le lancement de «20 minutes» a pu être largement compensé par le développement positif sur le marché des cadres «Alpha» ainsi que grâce aux résultats probants enregistrés par «Stellen Anzeiger», «Finanz und Wirtschaft», «Magasin», «Sonntags Zeitung» et «20 Minuten».

Le secteur des magazines a lui progressé de 8,3 % à 47,7 millions de francs, grâce à la première prise en compte des magazines publiés par la société Huber & Co, et grâce à l'augmentation des chiffres d'affaires d'»annabelle» et de «Schweizer Familie».

Médias électroniques à la traîne

Les médias électroniques ont en revanche très nettement fléchi malgré une progression des ventes de 7,1 % à 27,3 millions de francs. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a perdu 3,2 millions pour enregistrer une perte de 0,3 million. Le résultat d'exploitation avant amortissement (EBITDA) a subi une dépréciation de 90,3 % pour s'inscrire à 0,3 million.

Enfin, le segment des services (imprimeries notamment) a gagné 20,8 % pour atteindre 122,5 millions de francs. Cette progression est due en grande partie aux secteurs des services du groupe Huber, absents de l'exercice précédent.

Le résultat opérationnel de ce secteur a toutefois fléchi de 10,5 % à 19,1 millions de francs. Cette augmentation est la conséquence de la mise en service de la deuxième ligne de production de la nouvelle machine d'impression de journaux.

Prévisions modérées

Tamedia table sur un bénéfice annuel de 90 à 95 millions de francs (79,7 millions en 2005). La progression du chiffre d'affaires sera toutefois un peu plus faible que celle enregistrée au 1er semestre, a indiqué Christoph Tonini, directeur des finances, lors d'une conférence téléphonique.

Les prévisions modérées pour le bénéfice annuel s'expliquent en partie par le lancement, à partir de novembre, de quatre éditions régionales du «Tages Anzeiger», qui risquent d'engendrer de nouveaux frais. (ats)

Ton opinion