Actualisé

Chiffres et anecdotes de l'histoire de la Coupe du monde

Le nombre de matches disputés avant la Coupe du monde 2006: 644, avec un nombre de buts inscrits s'élevant à 1916, soit une moyenne de 2,98 buts par rencontre.

Seules 47 rencontres se sont terminées sur le score de 0-0. Près de 28 millions de spectateurs (27 570 669, soit une moyenne de 42 812 spectateurs par match) ont assisté à ces 644 rencontres.

Ils ont remporté le Mondial comme joueur puis comme sélectionneur: 2, le Brésilien Mario Zagalo (joueur en 1958 et 1962, sélectionneur en 1970) et l'Allemand Franz Beckenbauer (joueur en 1974, sélectionneur en 1990).

45, c'est le nombre de matches de la Coupe du monde qui ont été aux prolongations. Parmi ceux-là, 16 sont allés jusqu'à la séance de tirs au but: le premier en 1982 (Allemagne-France, 3-3 ap, 5-4 tab), le dernier en 2002 (Espagne-Corée du Sud, 0-0, 3-5 tab).

Le premier buteur de la Coupe du monde: le Français Lucien Laurent en 1930, à la 19e minute du match France-Mexique (4-1).

Quatre joueurs ont inscrit à deux reprises trois buts dans un match: le Hongrois Sandor Kocsis (1954, face à la Corée du Sud puis l'Allemagne), le Français Just Fontaine (1958 face au Paraguay puis la RFA), l'Allemand Gerd Müller (1970, face à la Bulgarie puis le Pérou) et l'Argentin Gabriel Batistuta (1994 face à la Grèce et 1998 contre la Jamaïque). Au total, en 17 éditions, il y a eu 39 triplés, 6 quadruplés et 1 quintuplé (le Russe Oleg Salenko en 1994 contre le Cameroun). Le dernier triplé en date est l'oeuvre du Portugais Pauleta face à la Pologne au 1er tour en 2002.

Le Brésil a marqué au moins un but à chaque match disputé lors de toutes les éditions entre 1930 et 1958 (18 matches).

A deux reprises seulement il n'y a pas eu d'équipe européenne en finale: en 1930, Uruguay-Argentine, et 1950, Brésil-Uruguay.

Les sélections n'ayant pas marqué un seul but en phase finale: les Antilles néerlandaises, l'Australie, le Zaïre, le Canada, la Grèce et la Chine.

Le premier joueur ayant marqué sur penalty en finale: le Néerlandais Johan Neeskens, lors du match RFA-Pays-Bas (1974), imité quelques minutes plus tard par l'Allemand Paul Breitner. Un autre Allemand, Andreas Brehme, est le dernier à avoir transformé un penalty en finale, en 1990 face à l'Argentine (1-0).

Le premier joueur à marquer un «but en or»: le Français Laurent Blanc lors du huitième de finale France-Paraguay (1-0), le 28 juin 1998 à Lens. Trois autres buts en or ont été marqués en 2002, par le Sénégalais Henri Camara contre la Suède, par le Sud-Coréen Ahn Jung-hwan contre l'Italie et par le Turc Ilhan Mansiz contre le Sénégal.

Les joueurs ayant disputé la Coupe du monde pour deux sélections nationales: Luis Monti (pour l'Argentine en 1930 et l'Italie en 1934), Attilio de Maria (Argentine en 1930, Italie en 1934), Jose Santamaria (Uruguay en 1954, Espagne en 1962), Ferenc Puskas (Hongrie en 1954, Espagne en 1962), Jose Altafini (Brésil en 1958, Italie en 1962).

Le premier joueur exclu pour dopage: Ernest Jean-Joseph (Haïti) en 1974. D'autres joueurs comme l'Ecossais Willie Johnston (1978) et l'Argentin Diego Maradona (1994) ont suivi.

Les exclusions en finale: 3, les Argentins Pedro Monzon et Gustavo Dezotti en 1990, le Français Marcel Desailly en 1998.

Le plus grand nombre de cartons lors d'un match de phase finale: 18 (16 jaunes et 2 rouges) lors du match Allemagne-Cameroun (2-0) en 2002.

Le plus grand nombre de penalties sifflés lors d'un match de phase finale: 3, lors d'Angleterre-Cameroun (3-2) lors de la Coupe du monde 1990.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!