pékin: Chinoise graciée grâce à la solidarité de la Toile
Actualisé

pékinChinoise graciée grâce à la solidarité de la Toile

Une employée n'ira pas en prison pour le meurtre d'un homme qui voulait abuser d'elle.

Une jeune employée d'hôtel devenue une héroïne sur le net en Chine après avoir tué un cadre qui tentait d'abuser d'elle sexuellement a été laissée libre par les tribunaux, a-t-on appris mardi de source judiciaire, à la grande joie de ses partisans et des internautes.

Deng Yujiao, 21 ans, a été reconnue coupable, mais n'a pas été condamnée, à l'issue d'un procès d'une demi-journée dans un tribunal de Badong (centre). Poursuivie pour meurtre, elle encourait la peine de mort. «Elle n'a pas eu de peine pour quatre raisons: elle a fait un usage excessif de la force mais en état de légitime défense, elle a une responsabilité pénale limitée, elle s'est rendue de son propre gré à la police et il y a eu grave erreur de la partie adverse», a déclaré un juge sous le couvert de l'anonymat. Le cas de Deng avait enflammé les débats sur la Toile où une grande partie des internautes avaient pris parti pour la jeune femme, présentée comme la victime de la bureaucratie locale corrompue.

Deng avait été accusée d'avoir tué le 10 mai un cadre local de Badong à coups de couteau de cuisine et d'en avoir blessé un autre. «S'il n'y avait pas eu la pression des internautes, il n'y aurait pas eu ce genre de verdict», a estimé l'avocat de Pékin Zhang Tianyong, spécialisé dans la défense des droits de l'homme. «C'est une victoire du peuple», commentait un internaute sur l'un des principaux portails chinois, sohu.com. (afp)

Ton opinion