Turquie: Choc et incertitude après l'accident de car
Actualisé

TurquieChoc et incertitude après l'accident de car

Un bus transportant 22 personnes s'est renversé mardi en Turquie. Un Suisse a été tué. Pour les familles des blessés en Suisse, c'est l'incertitude. Un romand raconte: c'était un voyage-casserole.

par
frb/dmz

Un Suisse a été tué et 19 ont été blessés mardi dans un accident de car entre Korkuteli et Antalya dans le sud de la Turquie, a indiqué mercredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Toutes les victimes ont été évacuées sur deux hôpitaux de la région. Trois personnes ont été grièvement blessées dans l'accident, dont une est décédée de ses blessures. Les deux autres souffrent de fractures des côtes et de problèmes respiratoires, a indiqué le directeur adjoint de l'hôpital Anadolu à Antalya, Mustafa Tekin. Ils sont traités au service des soins intensifs mais leur pronostic vital n'est pas engagé, a-t-il précisé à l'agence de presse turque IHA.

Le chargé d'affaires de l'ambassade de Suisse à Ankara et la consule honoraire suisse vont se rendre sur les lieux pour soutenir les personnes accidentées. La consule est en contact avec les autorités locales et l'agence de voyage, précise le DFAE dans un communiqué.

Choc et incertitude

Un grand nombre des participants helvétiques avaient réservé leur voyage via l'agence alémanique FFB AG. Interrogé par «20 Minuten», le directeur Friedhelm Obermeier est choqué: «C'est tout simplement terrible», s'est-il exclamé. Il explique avoir contacté le tour-opérateur local qui a visité les victimes à l'hôpital. Selon lui, la personne décédée, un Schaffhousois de 64 ans, n'est pas morte de l'accident, mais d'une crise cardiaque. Une information non-confirmée à l'heure actuelle.

Pendant ce temps, c'est l'incertitude qui règne dans les familles. G.S. confie qu'il ne peut pas atteindre ses parents et est «très inquiet». «L'incertitude, c'est le pire», dit-il.

«Un attrape-nigaud»

«Ce voyage était un attrape-nigaud: c'était pour nous vendre des choses.» Depuis son lit d'hôpital, René C., un rescapé romand, raconte au «Matin» comment ses vacances ont viré au cauchemar. Ce père de famille avait gagné en septembre dernier son voyage d'une semaine en Turquie. Qui organisait le concours? Une obscure agence basée en suisse alémanique, selon le quotidien orange. Au final, les vacances à la mer de cette famille fribourgeoise se sont trouvées être un vulgaire voyage-casserole. «Au final, on a dû débourser 1000 francs chacun», déplore René.

Visites de bijouterie, festival, marchands de tapis, artisans. Les arrêts commerciaux se multiplient pour les touristes. Après un détour par les sources de Pamukkale, le car reprend sa route pour rentrer à Antalya vers 16h00. Soudain, sans raison apparente, «le car a commencé à se balancer de part et d'autre» avant de heurter la glissière centrale, se souvient le Romand. Ça a fait un sacré bruit. Des automobilistes se sont arrêtés pour nous aider, et les ambulances sont arrivées rapidement.» Le bus aurait ensuite heurté une paroi rocheuse, selon les agences de presse.

La REGA est sur place

La REGA a envoyé un avion avec deux médecins sur place pour rapatrier les blessés. Un médecin de la REGA se trouvait déjà sur les lieux depuis mardi soir, a indiqué l'organisme.

Selon le DFAE, six personnes étaient en cours de rapatriement par la REGA et huit autres sont toujours hospitalisées sur place. L'avion devait atterrir probablement dans la soirée en Suisse, a indiqué à l'ats un porte-parole de la REGA, Sascha Hardegger. Le DFAE a aussi présenté ses condoléances à la famille et aux proches de la victime.

Barrière en béton

La police turque a lancé une enquête pour établir les causes de l'accident. Selon l'agence de presse Anadolu, l'autocar s'est renversé après avoir heurté une barrière en béton par temps de pluie, sur l'autoroute reliant Korkuteli à Antalya. Il a poursuivi sa course sur environ 50 mètres. Il ramenait les touristes suisses à leur hôtel d'Antalya, après une excursion à Pamukkale, dans l'ouest de la Turquie.

Les accidents de la route sont fréquents en Turquie, où le code de la route n'est pas toujours respecté. En mai 2005, 59 Suisses avaient été blessés dans un accident de car également en Turquie, dont cinq grièvement.

Anadolu a dit mercredi que le chauffeur du bus et le guide turcs ont aussi été blessés. Mais selon le DFAE, tous les blessés sont suisses en dehors du chauffeur.

Ton opinion