Actualisé

Formule 1Choc puis guerre de mots entre Grosjean et Ocon

Les deux pilotes français de Formule 1 se sont accrochés dès le départ du Grand Prix de France, dimanche. Ils se sont ensuite taclés par médias interposés.

par
duf
Les Français Romain Grosjean (tout à gauche), Esteban Ocon (troisième depuis la gauche) et Pierre Gasly (tout à droite) ont vécu un Grand Prix national des plus décevants.

Les Français Romain Grosjean (tout à gauche), Esteban Ocon (troisième depuis la gauche) et Pierre Gasly (tout à droite) ont vécu un Grand Prix national des plus décevants.

Keystone/AP/Claude Paris

L'ambiance n'était pas vraiment à la fête pour les Français, dimanche au terme de leur Grand Prix national, sur le circuit du Castellet. Romain Grosjean, Esteban Ocon et Pierre Gasly ont tous les trois été impliqués dans des accrochages dès le départ.

Le Franco-Genevois de l'écurie Haas, qui a dévié de sa trajectoire sur la grille pour venir percuter la Force India d'Ocon. Un peu plus loin, ce dernier a été percuté par la Toro Rosso de Gasly, mettant un terme à leur course au premier virage.

Grosjean a pour sa part pu terminer l'épreuve, mais il a fini 11e et hors des points, juste derrière le Monégasque Charles Leclerc, qui a offert un point à l'écurie suisse Sauber.

«Qu'il apprenne avant de parler»

A l'heure des interviews, Ocon et Grosjean en ont profité pour régler leurs comptes par médias interposés. Le pilote Force India a dégainé le premier pour accuser son rival de chez Haas d'avoir causé sa perte: «Je préparais cette course depuis très longtemps. Ça faisait super longtemps que j'attendais ce retour de la F1 en France devant tous ces fans. C'est petit…», a soupiré Ocon en zone mixte. «Je suis surtout énervé contre Romain. Il me met un coup de roue sans aucune raison alors que j'essayais d'être propre et de rester sur la piste en faisant simplement mon travail. J'ai une roue en dehors de la ligne blanche, je ne peux pas aller plus à droite, il n'y a personne à sa gauche. Je n'en veux pas vraiment à Pierre (ndlr: Gasly) car j'aurais peut-être été quand même obligé d'abandonner avant qu'il ne me percute.»

«Il regarde à droite, il y a Leclerc. Je vais où?, a pour sa part rétorqué Grosjean, furieux en apprenant qu'il était accusé par son compatriote. «Qu'il apprenne avant de parler», a ajouté l'un des deux seuls pilotes, avec Sergey Sirotkin, a ne pas avoir inscrit le moindre point cette saison. De quoi compliquer encore l'ambiance entre pilotes français d'ici au prochain Grand Prix, qui se disputera dans une semaine en Autriche.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!