Horlogerie: Chômage partiel pour 230 employés de Cartier
Actualisé

HorlogerieChômage partiel pour 230 employés de Cartier

L'entreprise horlogère a annoncé vendredi qu'elle allait réduire le temps de travail du personnel de son site de Villars-sur-Glâne (FR) à partir du 1er novembre, en raison d'une baisse des ventes.

Seul le site de Villars-sur-Glâne est touché par le chômage partiel.

Seul le site de Villars-sur-Glâne est touché par le chômage partiel.

La réduction de l'horaire de travail est de trois jours par semaine pour chaque collaborateur. La durée de cette mesure n'est pas définie. La société a confirmé à l'ats ces informations parues vendredi dans «La Liberté». L'objectif est de faire preuve de flexibilité pour préserver l'emploi dans la durée.

Ce n'est pas la première fois que Cartier utilise cet instrument: elle avait déjà dû le faire en 2009, d'abord à Villars-sur-Glâne, puis à La Chaux-de-Fonds (NE). Toutes les personnes concernées avaient repris le travail à 100% par la suite.

Cartier emploie au total 1600 personnes réparties sur six sites de production, dont près d'un millier dans le haut du canton de Neuchâtel. L'entreprise fait partie du groupe de luxe genevois Richemont. (ats)

Ton opinion