Actualisé 04.03.2010 à 15:20

HorlogerieChopard et l'EHG s'allient pour développer un mouvement

En mal de composants pour fabriquer ses pièces- écoles, point d'orgue à la formation, l'Ecole d'horlogerie de Genève (EHG) a trouvé sur sa route, un peu par hasard, la société Chopard.

Ensemble, les deux partenaires ont développé un nouveau mouvement.

La collaboration entre Chopard Manufacture et l'Ecole d'horlogerie de Genève a débuté en 2004. «Nous avions un problème d'approvisionnement auprès des fournisseurs de composants», a expliqué jeudi devant la presse Daniel Fabre, directeur du Centre de formation professionnelle technique qui abrite l'EHG.

«Chopard est attaché à perpétuer les métiers techniques. Quand j'ai entendu parler de ce manque de composants pour la fabrication des pièces-écoles, j'ai décidé d'aider l'EHG et nous nous sommes mis autour d'une table», a complété Karl-Friedrich Scheufele, président de Chopard.

Long travail de R&D

Rappelant la genèse de ce partenariat, «intéressant et de longue durée», le patron de Chopard, passionné de technique horlogère, a également présenté une nouvelle montre équipée de ce mouvement en avant-première à Baselworld.

Le mouvement L.U.C. EHG est un nouveau calibre de montre de poche, destiné aux élèves qui doivent élaborer une montre pendant la durée de leurs études. Mais il équipera aussi un nouveau modèle qui célèbrera le 150e anniversaire de la société Chopard, vendu en série limitée.

«Cette montre de poche devient montre bracelet. Un simple clic permet de libérer la pièce de ses griffes et de la porter au poignet», a imagé Karl-Friedrich Scheufele. Ce système inspiré d'un brevet de 1910 a été mis au point par son arrière grand-père.

Ce nouveau mouvement co-développé par l'EHG et Chopard est l'aboutissement d'un long travail en commun. Près de 5300 heures de recherche/développement ont été nécessaires à son achèvement, occasion de changements mais dans le respect du précédent mouvement- école.

Evolutions techniques

Le L.U.C. EHG est doté d'une réserve de marche de 80 heures (au lieu de 45 heures précédemment), d'un balancier dont la fréquence a permis d'augmenter le pouvoir réglant, et de ressorts redimensionnés, le tout dans le respect de deux certifications de renom, le Poinçon de Genève et le chronomètre COSC. Il comprend 148 pièces et 20 pierres.

Livré à l'école en pièces détachées et à l'état brut, le mouvement sera l'objet de nombreuses manipulations. Il sera achevé après différentes étapes (anglage, étirage, polissage, cerclage, opérations de finition et décoration) qui permettront à chaque apprenti, et plus seulement aux horlogers-rhabilleurs, de laisser leur empreinte.

Se refusant à chiffrer l'ensemble de l'investissement, Karl- Friedrich Scheufele s'est plu à souligner que la participation de Chopard est «d'abord un cadeau» qui vise à «assurer la relève».

Par ailleurs, interrogé par l'ATS, le président de Chopard a estimé que 2010 commence sur une note plus positive. «Nous attendons la fin de Baselworld pour prendre la températurwe définitive et des mesures en conséquence, notamment de nouveaux recrutements dans plusieurs départements», a-t-il précisé.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!